Rentrée littéraire et artistique 2004 – 2005 de la Ronde des Poètes du Cameroun

Print Friendly, PDF & Email

La dernière grande manifestation en date de la Ronde des Poètes du Cameroun a eu lieu entre les 11 et 13 novembre dernier à Yaoundé. Pour marquer cette manifestation qui n’intervient qu’une fois l’an, et qui a pour nom Rentrée littéraire et artistique, les poètes ont offert aux accrocs des belles lettres un programme très alléchant à la fois réflexif , artistique et partenarial. Avec Chantal Magalie Mbazoo-Kassa, universitaire, romancière, poétesse et éditrice gabonaise, venue spécialement de Libreville où elle enseigne à l’Ecole normale supérieure, il s’est agi de tables ronde, d’une rencontre interprofessionnelle éditeurs-écrivains, de prestations artistiques, de prix de poésie. Dédiée au poète René Philombe, la huitième rentrée littéraire de la ronde des poètes à africréa a ouvert une vaste page d’hommage au poète posthume de Batchenga. Une table ronde qu’ont animé Ernest Alima et Charles Nkoulou sur la contribution de René Philombe à l’éclosion de la poésie camerounaise, s’est ajoutée à l’autre réflexion qui s’est donnée pour thème: poésies camerounaise et gabonaise.
Une collection de publications poétiques à Yaoundé
Il s’agit de la collection Cléronde. Elle unit les Editions CLE, maison pionnière de l’édition en Afrique subsaharienne, et une association, la Ronde des Poètes. L’objectif de cette collection est de publier les meilleurs textes poétiques de la génération d’auteurs africains actuels et d’assurer un dialogue entre les générations à travers le livre poétique. Le premier recueil qui naîtra bientôt de cette initiative qui vient d’être signée à Yaoundé a pour titre: Le Testament du pâtre. Son auteur, John Shady Francis Eone est décédé en 1998 à Yaoundé en léguant à la postérité des poèmes d’une troublante et effrayante angoisse existentielle et d’un jazz rarement égalé. Le livre est déjà sous presse.
Prix de la poésie rondine
La première édition de ce prix de la Ronde des Poètes a été décerné en décembre de l’an dernier à quatre jeunes camerounais. En partenariat avec le groupe Ati installé à la Cité des Palmiers à Douala, l’Association des Amis de la Ronde des Poètes du Cameroun à Paris et de la Nolica (Nouvelle littérature camerounaise), ces prix ont été remis en présence du délégué provincial du Centre dans le cadre de la clôture de la rentrée littéraire et artistique de la Ronde des Poètes édition 2004-2005 aux lauréats suivants : Yvette Balana pour son œuvre Les pétales de la femme fleurie; Nicolas Betsi pour son œuvre Pénombre ; Thomas Albert Ndefo Noubissi pour son œuvre Flaque bigarrée et Bochan Adama pour son œuvre Entrelac. Prochaine édition, novembre prochain.

///Article N° : 3978

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire