Silence

Le Pitch me, Zone d'Autonomie Temporaire

Print Friendly, PDF & Email

Suite aux attentats du vendredi 13 novembre, un collectif d’auteurs s’est réuni au Pitch me (restaurant sénégalais à Paris 11e) pour mettre de mots sur ce terrible drame. Africultures fait écho de quelques uns de ces textes, publiés en intégralité sur le blog de Médiapart : Les Ami-e-s du Pitch me.

Incapable de lire, de penser. Sidéré par les paroles si sûres d’elle qui se déversent encore et encore. Couper les ondes, ne plus regarder ni écouter. Aller Place de la République, une fois encore. Communier durant la minute de silence qui en dure dix et pourrait ne jamais s’arrêter. Rêver qu’elle dure toujours. Y entendre enfin la vérité de notre douleur à tous, immense et sans horizon. Répondre à des messages venus du monde entier. Dire la tristesse. Seulement ça, la tristesse et le vide. Lire les témoignages, contempler les faits. Accepter, enfin, d’être aussi con qu’un autre. Désirer les larmes, les sentir bloquées quelque part, en dessous du sternum par le conditionnement millénaire. « Ça pleure pas les garçons, c’est fort ! » Ah ouais ? Ben… merci du cadeau.

Repenser à tout ce que tu as dit, écrit ces derniers temps sur les grands sujets de débat qui viennent de faucher toutes ces vies. Penser à arrêter d’avoir des opinions. Penser à commencer par vivre, éprouver, aimer, haïr aussi. Avoir envie de liquider tous ces bâtards, se rappeler qu’ils ne pensent qu’à ça. Mourir, tuer, mourir, tuer. Tuer, et puis mourir aussi. Penser aux autres bâtards, ceux qui, bien à l’abri, tirent des ficelles, manipulent des esprits. Le tien aussi, pas la peine de faire le malin. Se dire qu’ils sont bien trop nombreux, dans tous les camps. Les effacer de ton disque dur, les voir revenir la minute d’après, en mode Trojan. Vite vite, se fatiguer de la haine. Etre traversé par un éclat de Lavilliers. Avance toujours avance ! Chercher à te récurer le cerveau. Résister cinq minutes à allumer le premier joint de la journée. Il est tôt, ouais ouais, mais t’as vu dehors, la merde que c’est ? Tu l’as regardée la merde, t’as mis ton nez dedans ? Et puis, pour le premier Jack, avoue-le, il est plus que trop tôt. Mieux vaut être un vieux défoncé qu’un alcoolo sur le retour… De toute façon, t’as encore rien vu, en mode Emmanuelle Riva. Pas un impact, pas un tas de sable sur une tâche de sang. Seulement des camions de tous les bfm du monde.

T’as rien vu, mais c’est en toi. Le bruit des sirènes, les hélicos au dessus de ta tête, l’idée que Tom Cruise allait en descendre, propre sur lui, impeccable, pour t’empêcher de tuer va savoir qui. Je vous jure, Monsieur Tom, c’est pas moi j’ai rien fait. Rien pensé même. Autant parler dans le vide, les precogs t’avaient grillé. Te demander quand tu te remettras à écrir. Penser à tes persos, à ton intrigue. Remâcher cette remarque, l’autre jour, sur Charlie : « Ah tu écris la suite de ton polar ! Tu vas les mettre les attentats, dans ton prochain livre ? Parce qu’ils étaient déjà là dans le premier, en fait. Tu ne pouvais pas le savoir à l’époque, mais ils y étaient… » Te demander si c’est pas une malédiction qui te poursuit. La même filière, la même putain de filière. C’est pourtant un chouette parc, les Buttes Chaumont. Mais toi, t’aimerais bien revenir à la fiction. C’est bien pour ça que t’as écrit un polar, pas pour être sans cesse rattrapé par le réel. Allumer le joint, réfléchir au karma. Regarder la nuit qui vient. Te dire qu’il est temps d’aller au Pitch me, dire bonjour à l’humanité.

L’intégralité des textes lus au Pitch Me sur Médiapart :
– Vendredi 13 de Sofia Aouine : http://blogs.mediapart.fr/blog/amis-du-pitch-me/171115/vendredi-13-sofia-aouine
– Sacré nom de non ! – Petite pièce de poésie de CÉCILE FLEUR BRUNOD : http://blogs.mediapart.fr/blog/amis-du-pitch-me/171115/sacre-nom-de-non-petite-piece-de-poesie-de-cecile-fleur-brunod
– Il paraît que c’est la guerre de JOHANN ZARCA : http://blogs.mediapart.fr/blog/amis-du-pitch-me/171115/il-parait-que-cest-la-guerre-johann-zarca
– « Fluctuat nec mergitur » de ANITA GRETSCH : http://blogs.mediapart.fr/blog/amis-du-pitch-me/171115/fluctuat-nec-mergitur-anita-gretsch
– Lui traine en terrasse de Marc Ball : http://blogs.mediapart.fr/blog/amis-du-pitch-me/171115/lui-traine-en-terrasse-marc-ball
– Pin Pon de Nora Hamadi ; http://blogs.mediapart.fr/blog/amis-du-pitch-me/171115/pin-pon-nora-hamadi
– Capitale et autres poèmes de Thomas Ferrand : http://blogs.mediapart.fr/blog/amis-du-pitch-me/171115/capitale-et-autres-poemes-thomas-ferrand///Article N° : 13315

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire