Stèle pour Nelson Mandela

Grandit ombre sacrée
Tu as vu la terre aux mille collines
Et nous avons franchi l’espace interdit
La moisson sera bonne à l’heure du refus
Timbre de la bonne nouvelle et partie de si loin
J’ai vu Soweto et sa révolte d’enfants
Sa case misérable où tu veilles
Gardien sombre et d’humaine bonté
Ile du dernier soleil
Que se lève la fête de l’aube
Sous les sabots de l’arc-en-ciel
Nous passerons par les rues du poème
Tels que nous sommes
Quel temps fait-il sous tes paupières
Si ce n’est un temps de lendemain
Temps des évangiles
Qui tourne autour de mon image
Et les sept ciels de la nation arc-en-ciel
Entre chez toi Mandela
Ta maison est ouverte
Ton peuple t’attend
Nous devons tenir prêtes les plus belles paroles
L’escorte est à ce prix
Au front des pharaons
Ceignant les forces élémentaires
Une nouvelle solitude nous épie
Nous ne serons plus jamais seuls
Le cri sera définitif
La mer en sa plus vaste houle laineuse
Semblera un chasseur ivre
Une énergie tranquille de peuple ayant la foi
Juste un mot Mandela
Un mot de township
Un mot de capitaine
Un mot de canne-à-sucre
De la maison des hommes
Se répand la douleur
Juste un mot pour fendre le brouillard
Et nous verrons dans la nuit
La splendeur de ta silhouette
Fructueuse navigation
Aujourd’hui un pays se livre au mythe de la mort
Et pour une fois nous avons vaincu les geôliers
Voici que la lumière docilement se lève
Le miracle est déjà accompli
Il fait jour sur le pardon des justes
Nous écouterons ce chant pris à la plus haute des étoiles

Lamentin
Le 26 juin 2013
///Article N° : 11926

Partager :

Laisser un commentaire