Western

Au coin de la rue de la Paix tourner. Rue 12. Aller jusqu’au bout de la rue 12, et là, le cinéma El Hadj, à l’angle de la rue 12 et de l’avenue du 7 août… Rue de la Paix… Rue 12… Avenue du 7 août… Cinéma El Hadj… Enfin le pont du Renouveau… À présent prendre la rue sur sa gauche… Rue 12, rue des Femmes-qui-font-semblant. Leurs regards s’élancèrent jusqu’au bout de la rue où flottait dans le soleil la silhouette fantomatique du jeune homme aux lunettes noires. Elles ne savaient s’il avançait ou s’il reculait. Ou s’il était simplement arrêté là, au milieu de la rue, immobile, à les épier. De la rue de la Paix lui parvenaient encore les jurons et les vociférations des enfants aux yeux crevés qui pataugeaient dans le sang de la ville en faisant hurler à la mort des kalachnikofs trop lourdes pour leurs bras, des enfants qui, la tête enfoncée dans des sacs plastiques, aspiraient, avec la fureur désespérée de ce que leur permettaient encore leurs poumons en plaies, la colle de l’amnésie. Elles tournèrent la tête dès que le jeune homme apparut au coin de la rue qui n’avait pas de nom et que la ville, La-Perle-des-lagunes, avait un temps nommée Boulevard de la mort, à cause des nombreux accidents, souvent des taxis, et qu’on surnomme aujourd’hui ” rue des Femmes-qui-font-semblant “. Toutes, ensemble, tournèrent la tête vers le jeune homme apparu au bout de la rue comme un fantôme. Hier, par là, dans son dos, rue de la Paix, de là d’où éclataient les aboiements des AK47, à la place de ces enfants, à l’âge...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire