Rwanda : l’Itsembabwoko

1994, l’Itsembabwoko. Le mot itsembabwoko n’existait pas en kinyarwanda avant le génocide. Il a été forgé par le gouvernement rwandais et les associations de rescapés pour le désigner, et adopté par le Parlement rwandais. Itsemba veut dire décimer, et bwoko désigne l’identité sociale des Rwandais avant qu’on les divise en ethnies, et décrit tout autant l’appartenance régionale, la profession que l’appartenance clanique. Le génocide rwandais ne mériterait-il pas d’être appelé par le nom que se sont choisi les Rwandais ? La rédaction d’Africultures vous propose ici un dossier complet autour de l’Itsembabwoko.

  • De "Rwanda, écrire par devoir de mémoire" au spectacle Corps et voix paroles rhizome, le projet Fest'Africa 2000 orchestré au Rwanda (voir dossier Afri ...

  • Dans sa chronique Le génocide des Rwandais tutsi et l'usage public de l'histoire publiée dans le numéro 150-152 des Cahiers d'Etudes Africaines, Claudi ...

  • Les écrivains africains se sont penché sur le génocide rwandais dans le cadre de l'opération Ecrire par devoir de mémoire parrainée par le festival lit ...

  • " Tu te tais comme les mots se sont tus A quoi peuvent servir mes mots ? " Nocky Djedanoum, Nyamirambo !, p.27. En avril 98, nous avions interrogé l ...

Partager :

Laisser un commentaire