A quand l’Afrique ? entretien avec René Holenstein

De Joseph Ki-Zerbo

” J’ai fait toutes mes études avec des manuels français. Il n’y avait rien dans le programme concernant l’Afrique. Petit à petit, cette exclusion m’est apparue comme une monstruosité “.’A quand l’Afrique ?’, aurait pu interpeller alors celui qui deviendra le premier africain agrégé d’histoire à la Sorbonne et dirigera plus tard deux volumes d’une monumentale histoire générale du continent, publiée par l’UNESCO. Faire connaître l’histoire mondiale à partir d’une perspective africaine : tel fut le premier combat de Joseph Ki-Zerbo. Dans ce long entretien, cet historien et homme politique burkinabé revient sur son parcours d’intellectuel et d’homme d’action, engagé dès la première heure dans la lutte pour les indépendances africaines. Ki-Zerbo rappelle ainsi comment, conquis par le ” non ” de Sékou Touré – trop isolé à son goût – il a sans tergiversation abandonné la sécurité d’un poste de professeur à Dakar pour se rendre en Guinée au lendemain de l’indépendance. Créateur du principal parti d’opposition burkinabé, il revient aussi sur son immersion précoce dans un marxisme qui ” affichait un volontarisme capable de transformer les sociétés “. De ses maîtres à penser – Césaire, Senghor, Depestre… -, Ki-Zerbo se souvient avoir appris ” un regard alternatif sur l’Afrique, un regard sans complexe “. Un regard qui se heurte aujourd’hui à des dirigeants africains ” malheureusement convaincus qu’il n’y a pas grand chose à tirer de la cul...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire