A quoi sert la poésie?

"Elle sublime quoiqu'elle effleure"

Printemps des poètes
Print Friendly, PDF & Email

A quoi sert la poésie?

Elle sublime quoiqu’elle effleure. Elle donne de la musicalité aux sens. Il pourrait il y en avoir partout, il devrait en avoir partout, elle éveille à la sensualité.

Elle est porteuse d’émotion, de toutes les émotions.

On ne peut pas tricher avec la poésie, elle est intime et

révélatrice.

Il faudrait créer une dépendance poétique, étudier plus de poètes encore lorsqu’on est plus jeune. C’est à force de lire et dire de la poésie, qu’on s’en empreigne.

La poésie est accessible à tous, et il en faut pour tous. Pour un monde meilleur.

Elle se brise en mille feuilles
Mille feuilles couvertes de bleus joueurs Des pages bien trop souvent froissées Des pages bien trop souvent déchirées Elle rassemble les morceaux Elle se reforme en lambeaux On froisse, on re déchire, on recommence Des coeurs de papier qu’ils se plaisent à mâcher
Elle se brise en mille feuilles bien trop souvent qu’elle panse En un mouvement bâché Jusqu’à ce que l’encre s’épuise Jusqu’à ce que le coeur s’assèche Elle se brise en mille feuilles De papiers roses de bonheur En papiers noirs en éventail Mille feuilles devenues paille L’espoir… est un vain bonheur

Ce qui m’effraie ce n’est pas toi
C’est tout ce que tu peux faire de moi
Mes yeux caressent ta peau ivoire Sculptent ton échafaud sans choir Cette masse devant laquelle je me sens si frêle Culmine et déverse un océan de grêle Refroidie et fragilisée juste par ta présence Ta force me rend confiance La pièce est frileuse L’humeur douteuse Je me sens si loin

De ta peau Iceberg

Notre poème en un seul mot

Métissage des mers de Rio
Ce qui m’effraie ce n’est pas toi C’est tout ce que tu peux faire de moi
Je sens enfin ma chaleur parcourir tes veines Je vais jusqu’à brûler ton sang Te donner mon souffle à te rendre vivant Que l’Iceberg de ta peau devienne mon volcan Cette glace ne sera plus qu’un souvenir de peine
Ce que j’aime c’est toi
Et tout ce que je peux faire de toi

///Article N° : 12912

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire