African Fantasy

De Trilok Gurtu

Le disque du mois
Print Friendly, PDF & Email

Trilok Gurtu est Indien. Merveilleux batteur, percussionniste et joueur de tabla, il est surtout connu pour ses expériences musicales.
« African Fantasy », son nouvel opus, est une rencontre entre l’Inde et l’Afrique. Angélique Kidjo, Oumou Sangare et Sabine Kabongo sont ses convives. « A la base, les voix sont africaines et les instruments sont indiens, explique-t-il. L’idée est de montrer qu’en musique, il n’y a aucune différence : ni de couleur, ni de sentiments. La musique est comme Dieu. » Son but est surtout de démontrer que toute forme de combinaison est possible en musique. Comme pour les rythmes afro-cubains, afro-brésiliens ou afro-américains, l’Afrique représente les racines. Et de l’autre côté, il y a l’Inde, complexe pour certains. Les deux mondes sont sûrement différents, ne serait-ce que géographiquement. A travers la musique, ils se rencontrent et s’harmonisent. Ainsi retrouve-t-on une grande part d’improvisation au fil des compositions. « Lorsque tu joues, il faut avoir quelque chose à dire. La musique indienne a un langage, qui peut se traduire, comme en Afrique. Et c’est déjà une bonne raison de faire de la musique et de faire en sorte que les choses complexes deviennent simples. Pour moi, Oumou chante comme une Indienne, elle a une voix aussi magnifique que celle de ma mère (Ndlr : l’une des plus grandes voix en Inde). Les rythmes indiens et africains sont similaires et je suis sûr que cette combinaison est fantastique. »
En lançant African Fantasy, Trilok présente un monde sans frontière, de l’Inde à l’Afrique. A l’image du titre « Africa con India », l’Afrique et l’Inde, le percussionniste démontre que la musique n’a pas de limite, que tout est désormais permis. A sa manière, il prouve que la musique est un langage universel.

African Fantasy , de Trilok Gurtu (Cream Record / Sony) ****///Article N° : 1298

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire