Anthologie de la photographie africaine et de l’Océan Indien

Sous la direction de Pascal Martin Saint-Léon

Une histoire en images

Parcourir l’Anthologie de la photographie africaine et de l’Océan Indien, c’est découvrir une autre histoire de l’Afrique, faite de près de 500 photos regroupées par la Revue Noire, dans la continuité de l’exposition L’Afrique par elle-même, organisée en 1998 à Paris. Des images surprenantes, mais aussi des textes éclairants et, pour agrémenter le tout, quelques souvenirs”photographiques” d’écrivains africains. Sans vouloir définir une photographie africaine, l’anthologie se veut une présentation de diverses pratiques et esthétiques.

L’Afrique, nuit et jour Il y a bien sûr les plus connus, les fameux studios des portraitistes des années 40 et 50, tels Mama Casset et Meïssa Gaye au Sénégal, Seydou Keïta et Mountaga Dembélé au Mali. Mais l’histoire commence bien avant, dès le début du siècle. La photographie, apportée par les Européens, est récupérée par leurs assistants africains au Sierra Leone, au Togo, à Saint-Louis du Sénégal. C’est de cette époque que datent aussi les photos de famille noires sud-africaines, soigneusement rassemblées par le photographe sud-africain Santu Mofokeng. En habit du dimanche, parents et enfants y posent, défiant – sans le savoir ? – les représentations des divers”types d’hommes noirs”, aujourd’hui confinées dans les musées d’histoire naturelle. Mis en péril par les photographes ambulants dans les années 60 et plus tard par l’arrivée de la couleur, les studios auront tendance à ...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire