Apprends-moi à comprendre

Entretien d'Alexandrine Bouaopda Kwengoua avec Marie Dominique Papal-Igoho

Print Friendly, PDF & Email

Association parisienne, Apprends-moi à comprendre est tournée vers le développement d’une connaissance de l’histoire de l’Afrique chez les enfants de la diaspora africaine et caribéenne. Rencontre avec sa fondatrice Marie Dominique Papal-Igoho.

Afriscope. Pourquoi avez-vous créé l’association Apprends-moi à comprendre ?
Marie Dominique Papal-Igoho. L’association est née en septembre d’un constat : beaucoup d’enfants afro-descendants manquent, selon nous, d’informations claires sur leur origine commune : l’Afrique. Il nous a donc semblé indispensable de mettre en place un espace dans lequel ils puissent trouver des réponses à des questions liées à leur origine, leur culture… leur identité.

Comment fonctionnez-vous ?
Parents de quatre enfants, nous avons décidé de nous rapprocher d’autres familles qui avaient les mêmes interrogations. Nous avons également fait appel à des professionnels dont le travail répond aux besoins de l’association et qui ont reconnu l’utilité de notre action : conteurs, écrivains, historiens,…

Quels outils pédagogiques utilisez-vous ?
Nous utilisons des outils pédagogiques classiques : livres, dictionnaires, encyclopédies, cinéma,… que nous complétons par des outils inspirés de l’Afrique. Ce que nous appelons la pédagogie NKAlA. Nous faisons appel, depuis quatre ans, à des référents du patrimoine culturel des enfants et à la participation active des parents. Cette pédagogie est enrichie par les ateliers Apprends-moi à comprendre. Nous explorons avec les familles l’histoire de l’Afrique pré-coloniale (période pharaonique, grands empires africains), les rapports entre ce continent et les autres parties du monde et nous nous intéressons également aux richesses apportées par la diaspora à travers le monde. pour la rentrée, nous aborderons le thème des « Cinémas africains » avec des témoignages de cinéastes, des projections et la réalisation d’un court métrage avec les enfants.

Quel public visez-vous ?
Notre discours s’adresse aux enfants de 3 à 16 ans. mais notre intérêt se porte sur tous les membres de la famille parce que nous pensons que chaque génération apporte sa part dans la construction identitaire. Notre souhait le plus cher est de permettre à chaque enfant afro-descendant de trouver des réponses qui peuvent favoriser son épanouissement.

Avez-vous des conseils de lecture ?
Pour la rentrée, nous pouvons conseiller : Les contes de Kamae et Prince Muntu de Kamanda Sywor, Les Saï-Saï contre l’escroc du web de Kidi Bebey et Kamtiou, ll était une fois les Africains de Djehuty Biyong.

Plus d’infos :
apprendsmoiacomprendre.eklablog.net ///Article N° : 13751

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire