Au bal d’Obaldia

D'après René de Obaldia

Mise en scène : Stéphanie Tesson
Print Friendly, PDF & Email

Cueillez dès aujourd’hui…
C’est une galerie de personnages étonnants que Lucien Jean-Baptiste convoque sur le plateau avec énergie, humour mais aussi beaucoup de tendresse parfois. On sent que ses personnages lui sont devenus familiers et que le petit grain de folie sur lequel Obaldia s’amuse à poser le doigt, ou plutôt la plume, Jean-Baptiste l’a planté en terre et fait fleurir sous nos yeux, avec une maestria de grand acteur, des fleurs rares et exotiques que l’on voit s’épanouir avec jubilation, certaines perdent leurs pétales, d’autres sont carnivores, toutes exhalent le bonheur du jeu.
Un spectacle taillé sur mesure pour ce jeune acteur qui montre ici toute l’étendue de son registre, mais c’est aussi un découpage en dentelle de l’oeuvre d’Obaldia dont on découvre des facettes méconnues. On connaissait son humour décapant, son goût pour les situations absurdes et les dialogues décalés, on découvre avec ravissement, une nostalgie, une poésie aussi et surtout un amour de la vie, un épicurisme à la Ronsard qui enjoint à cueillir l’amour, à profiter de la jeunesse. « Monsieur le Comte », comme il se nomme lui-même, a sans doute trouvé en Lucien Jean-Baptiste et sa complice, Stéphanie Tesson, qui l’a mis en scène, de justes passeurs de sa philosophie qu’ils transmettent avec l’euphorie et l’enthousiasme des passionnés.

Chapelle du Verbe incarné
musique : Frédéric Ozanne
production : Phénomène et Compagnie / Martinique / France
avec Lucien Jean-Baptiste///Article N° : 1899

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire