BDM TV, une  » lucarne pour la diversité « 

Print Friendly, PDF & Email

Banlieues Diversité Médias Télévision est une chaîne régionale associative d’Ile-de-France née en 2008. Urbaine et citoyenne, espace d’expression plurielle, elle s’est engagée à marquer sa présence dans le paysage audiovisuel en 2010.

Le 27 janvier à Paris, le directeur général de Banlieues Diversité Médias Télévision, Ibrahim Keïta Sorel a annoncé le lancement officiel de la chaîne, tout en rappelant ses orientations et ses objectifs 2010, dont il espère qu’elle sera  » l’année de l’envol « .
BDM TV est née sous l’impulsion d’un projet initié par l’association Banlieues du Monde, gérée par Keïta Sorel, le Collectif Actions Quartiers (CAQ 40) et la société Pétal Production. Président de la Coordination des Associations Guinéennes de France, Ibrahim Keïta Sorel est un homme d’influence au sein de la vie sociopolitique de la diaspora guinéenne. Militant avant tout mais aussi juriste, sociologue, enseignant, il a été nommé chevalier de l’ordre national du Mérite en 2009. En attribuant des missions citoyennes originales à BDM TV, chaîne axée sur la diversité, ila su séduire le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel qui avait lancé un appel d’offres, et des partenaires de taille tels que la Mairie de Paris, ou encore le Conseil Régional d’Ile-de-France.
BDM TV émet ses programmes sur le canal 21 de la TNT depuis mars 2008 tous les jours de 8h à 12h, atteignant une moyenne de 100 000 téléspectateurs en Ile-de-France. On peut également la capter par le biais de l’ADSL, Free, SFR Box, Numéricable, Satellite. Travaillant avec divers partenaires, l’équipe de BDM TV, essentiellement composée de pigistes, espère cette année étendre sa diffusion à un niveau national et international via ces supports, notamment en Afrique. La chaîne a d’ores et déjà acquis des partenaires comme la Radiotélévision Guinéenne (RTG). Des cérémonies de lancement se sont tenues en février à Dakar et à Abidjan pour poursuivre la conquête de partenariats africains. Sur le terrain français, certains programmes sont actuellement relayés par le CAQ 40 et des sociétés de productions partenaires telles que Massaï Production. Keïta Sorel a annoncé également la récente création d’une SAS (Société par actions simplifiées), qui servira au financement de la chaîne par le biais d’actions d’investisseurs. Tous ces acteurs auront donc un rôle prépondérant dans le décollage de la chaîne BDM TV, qui devrait mieux s’installer dans le paysage audiovisuel dans les mois à venir à travers de nouveaux programmes et une diffusion élargie.
En attendant les huit heures de diffusion quotidienne que la chaîne nous promet, nous pourrons suivre régulièrement sur BDM TV des débats citoyens avec  » Laissez parler les gens « , des coups de projecteurs sur les projets et initiatives des quartiers grâce aux émissions  » NRJ Positive  » et  » Fenêtre associative « , ou encore  » Zoom « , qui s’intéresse aux artistes issus des banlieues. La chaîne prépare également des documentaires consacrés aux indépendances africaines qui seront diffusés dès le mois d’avril.
Une éthique citoyenne
Le réseau associatif à l’origine du lancement de la chaîne souhaitait représenter la France métissée sous ses aspects authentiques et offrir une  » lucarne à la diversité « . Ainsi BDM TV se donne pour tâche principale de montrer les banlieues autrement, en filmant leurs talents et leurs énergies positives. Loin de se limiter à la seule diversité ethnique, la chaîne, dans sa vocation de lutte contre l’exclusion et l’intolérance, met à l’honneur la diversité dans tous ses aspects et dans une perspective du  » vivre ensemble  » déjà prôné par quelques médias.
Depuis les émeutes de banlieues de 2005, qui ont ouvert les yeux sur un traitement médiatique balisé, ces médias se sont créés au sein même des quartiers, dans le but de privilégier une information locale vraie contre les clichés véhiculés par les grands médias. Face à cette presse de masse accusée d’alimenter les préjugés et de ne s’intéresser aux banlieues que lorsqu’elles brûlent, il devenait urgent de développer des médias en leur sein même. Ainsi, Ressources Urbaines est la première agence de presse des quartiers. Fournisseuse en informations, elle se veut structure de proximité. Le magazine Fumigène ou encore Respect Mag, axent leur ligne éditoriale sur la diversité. Les quartiers ainsi que les minorités trop souvent stigmatisées ont sans doute besoin d’un regard nouveau qui leur rende leur dignité dans la société française. BDM TV, première chaîne télé engagée tournée vers la diversité, doit maintenant participer à cette mission de réhabilitation.

Infos sur www.bdmtv.fr///Article N° : 9305

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire