Black Fashion Week, acte IV

La Black Fashion week d’Adama Paris revient pour une quatrième édition. Prévue initialement du 19 au 21 novembre, elle a été décalée aux 10, 11 et 12 décembre, en raison des attentats du 13 novembre à Paris,
L’élite de la création africaine se donne rendez-vous au Carreau du Temple (Paris 3e).

Depuis 2012, les amoureux de la mode africaine lorgnent ce rendez-vous initié par Adama Paris. Au désir personnel de la créatrice et femme d’affaire sénégalaise de défiler dans la capitale de la haute couture, s’est ajoutée l’envie de promouvoir les créateurs africains qui ne sont pas dans les calendriers officiels de la mode. événement itinérant, de Dakar à Montréal en passant par Prague, la Black Fashion week (BFw) parisienne s’installe en 2015 au Carreau du Temple (Paris 3e) après trois éditions organisées au luxueux Pavillon Cambon (Paris 1er). Ne défile pas qui veut à la BFw. Adama sélectionne une vingtaine de créateurs parmi la centaine de prétendants. La Malienne Mariah Bocoum de la marque Les Péchés Mignons, la Sénégalaise Sophie zinga, qui propose des lignes hautes couture, figurent parmi les “anciennes” de la BFw. Sans oublier Laquane Smith qui habille des artistes tels que Lady Gaga ou Kim Kardashian.
Un coup de cœur prometteur pour l’édition 2015 ? Adama mentionne Alia rayana Bare: ” Au premier coup d’œil j’ai su qu’elle irait loin. Ses modèles sont bien coupés et originaux “. À 34 ans, la créatrice nigérienne a décidé de lancer sa carrière à Dakar et défilera avec la première collection de sa marque Face to Faith à la BFw. ” Le Sénégal offre beaucoup d’opportunités en terme de savoir-faire artisanaux, de production et de visibilité. Après avoir parcouru le monde, je veux retourner vivre en Afrique. C’est là où les choses changent  ! “, confie Alia. Son amour de la mode remonte à son adolescence. Elle c o n t e m p l e alors les tenues du créateur Alphady confectionnées pour sa mère. Elle dessine secrètement des croquis. Le déclic se fait en Inde avec la découverte des tissus chatoyants, mais il faudra attendre Singapour pour qu’elle se forme à la raffle Institute of Design dont elle sortira avec l’objectif de créer sa marque aux inspirations diverses. Ses maîtres-mots ? La sensualité sans la vulgarité. Sa première collection, ” La lumière dans l’obscurité “, se décline avec un pagne jaune sur une tenue noire. La soie et le tulle créent des effets de transparence. “ Je ne veux plus que l’on pense que la mode africaine c’est seulement de beaux tissus ou de beaux imprimés. C’est aussi une technique mise en œuvre avec de belles finitions “, explique Alia.
La BFw met définitivement en avant une mode hybride qui mélange et rassemble des talents de toute la diaspora africaine. retrouvez également Carol Barreto du Brésil, Elise Mueller de Belgique, Barros Coulibaly de Côte d’Ivoire, Sakia Lek du Congo, etc. La BFw est votre rendez-vous avec la grande messe de la mode africaine. 

La BFW, où et quand ?
Du 10 au 12 décembre. Soirée d’ouverture ” Black and Gold ” le jeudi à 20h. Défilés de créateurs à 18h, vendredi et samedi, suivis de cocktail et after party. Entrée payante : 30€. Informations et inscriptions  : www.BLACkFASHIONwEEkPARIS.COm. Au Carreau du Temple, 4 Rue Eugène Spuller, Paris 3e.
///Article N° : 13307

Partager :

Laisser un commentaire