Black Paris Walks

Afriscope 41

Print Friendly, PDF & Email

Depuis plus de deux ans, Kévi Donat propose une balade à travers l’histoire des grands intellectuels noirs de la capitale française. Deux heures de marches sur les pas oubliés mais non effacés d’hommes et de femmes qui ont marqué l’histoire de France.

La visite du Paris Noir commence au pied du Panthéon (Paris 5e). Un monument dédié aux grands personnages de l’histoire de France. Le philosophe du XVIIIe siècle Jean-Jacques Rousseau ou l’écrivain du XIXe siècle, auteur des Misérables, Victor Hugo, y sont ainsi inhumés. Mais pour notre guide, l’intérêt est de parler de ceux que l’on cite peu. Comme l’écrivain Alexandre Dumas (1802-1870), père des Trois Mousquetaires, quarteron, petit-fils d’une esclave haïtienne ou encore l’homme politique guyanais Félix Éboué. Ainsi, pendant deux heures de visite et d’histoires, Kévi, notre guide de trente ans, dresse un parcours à travers des personnages et des anecdotes qui font l’Histoire du Paris Noir. Né en Martinique, diplômé en sciences Politiques / Santé Publique à Paris, il se destinait à une carrière de directeur de maison de retraite. Mais passionné d’histoire et de cultures urbaines, il a monté le projet Black Paris Walks en 2012, qui est devenu son activité principale. Sa mission est d’offrir une vision alternative de la capitale. Montrer Paris aujourd’hui composé de multiples origines, par un hommage particulier à la trajectoire noire, et à travers des figures phares comme Aimé Césaire ; poète de la négritude et homme politique de 1945 à 2001, lui aussi entré au Panthéon en 2011. « En 1956, au 1er colloque des écrivains et artistes noirs à la Sorbonne, ce poète a combattu pour le devenir de la place des hommes noirs sur la grande scène de l’histoire« , raconte Kévi.

Histoire de France

Joséphine Baker est aussi l’une des « stars » du parcours « Paris Noir » (voir encadré), elle qui fut une des plus grandes figures du jazz, qui a fait danser la France dans les années trente. « Saint-Germain-des-Prés était très réputé pour être un lieu de jazz. Aujourd’hui, c’est un quartier riche, majoritairement blanc« , constate Kévi.
À travers ces histoires phares, au cœur de la capitale, le public tisse un lien plus direct avec la présence actuelle d’une population noire de France. « Pourquoi y a-t-il autant de Noirs à Paris ?« , lui demandent parfois certains touristes au début de la balade, preuve s’il en faut de la nécessité d’initiatives comme celle-là. « J’apprends aussi de mes visiteurs, de leurs questions, de leurs étonnements et de leurs partages« . Par exemple, fréquemment, des touristes américains profitent de ce parcours pour parler de l’histoire afro-américaine. La fille du militant pour les droits civiques américains, Malcom X, a notamment participé à la balade lors de sa visite à Paris en février dernier. D’ailleurs, au sujet du choix du nom « Black Paris Walks », Kévi explique ; «  J’ai choisi l’anglais parce que les balades étaient à l’origine conçues pour des étrangers« . Finalement, tous les jours ou presque, il est entouré d’un public venu de différents horizons et de tous âges.
Black Paris Walks, un parcours pédagogique, qui pourrait (devrait) figurer dans les programmes scolaires français.

En savoir plus :
Black Paris Walks : 3 parcours
Kévin Donat propose trois itinéraires différents :
« La Rive gauche et les pionniers » sur les traces
de la Négritude, au Jazz, à la question coloniale,
« Pigalle et la Goutte d’Or » au coeur d’un quartier
du 18e arrondissement, terre d’immigration,
et le « Paris Noir » qui mêle le meilleur des deux
précédentes.
www.blackpariswalks.com

///Article N° : 12984

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les images de l'article
© Anglade Jean Amédée




Laisser un commentaire