Corps de femme et champ de lutte

La vérité en pointure ?

Lire hors-ligne :

Dès lors que la parole et la politique sont déniées à certain(e)s, leur corps (en tant que rationnel et politique) est refoulé de la scène artistique et fait retour, quasi réduit à sa corporéité : maintenu hors champ (rationnel et politique) par la subalternisation ou l’indésirabilité. Tout un travail reste à accomplir pour lever censures et autocensures. Car celles-ci dépendent des premières. Que peut-on représenter du corps des femmes musulmanes, et jusqu’où peuton le montrer ? Telle est la double interrogation, qui forme le fil directeur de l’article, étant entendu que les oeuvres retenues sont principalement celles d’artistes femmes.

« Philosopher avec un marteau. ...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Ce contenu vous intéresse ? Africultures a besoin de vous pour continuer d'exister. Alors soutenez-nous !

Laisser un commentaire