Mayotte, l’archipel censuré

Lire hors-ligne :

La censure et l’autocensure à l’œuvre vues depuis un territoire : Mayotte, devenue département français, en dépit d’une vingtaine de résolutions de l’ONU (1), engendre un processus de déni que tous les protagonistes de l’histoire s’évertuent à maquiller. Mayotte efface tout ce qui la rattache à son histoire, non-française. Elle coupe le cordon qui la relie à la fratrie comorienne. Elle vit dans un basculement identitaire, fondé sur le rejet de l’héritage séculaire. Le semblable, le voisin, le cousin de l’île d’à côté, deviennent des étrangers, des migrants, des clandestins. Récemment, sur Expat.com, pouvait se lire ce commentaire : « L’idée qu’un peuple refuse son indépendance pour rester français ava...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Ce contenu vous intéresse ? Africultures a besoin de vous pour continuer d'exister. Alors soutenez-nous !

Laisser un commentaire