Diaspora et littérature négro-africaine sous bénéfice d’inventaire

Lire hors-ligne :

Dans, Le premier homme, roman posthume d’Albert Camus, il y a une scène émouvante : le héros, Jacques Cormery se rend au Cimetière de Saint-Brieuc pour repérer la tombe de son père, mort pendant la première guerre mondiale. Au moment de se recueillir, il découvre que son géniteur est mort à 29 ans, alors que lui-même est âgé de quarante ans. Cette scène mémorable, qui fait du fils le père du père, peut dans le cadre des échanges culturels s’appliquer à la relation entre l’Afrique et sa diaspora.

///Article N° : 7344

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire