Fiche Disque
Musique
ALBUM 2005
Orientissime (ou la rencontre de l’Afrique et de l’Orient)
Paul Kobhio
Genre : Album
Style : World
Date de sortie : 30 Mai 2005

Français

Mûri de longue date, « Orientissime » est un projet doté d’une extraordinaire ambition.
A l’instar des rapprochements transatlantiques historiques entre l’Afrique et Cuba, il s’attache à reconstruire un pont culturel entre l’Afrique et l’Orient, faisant escale en Egypte.

On découvre dans cet album une cohérence artistique évidente tant la voix de Thione Seck se marie à merveille avec les sonorités orientales et indiennes. On déambule d’un continent à un autre sans qu’aucune frontière ne vienne entraver notre quête, elles s’effacent au son du xalam, disparaissent aux premières notes de veena et s’ouvrent devant les accords du oud.

On peut ici véritablement parler de Musiques du Monde.

L’album titre par titre:

SIIW (la célébrité)
Elle n’est pas synonyme de paix, ni de quiétude pour celui qui la porte. Elle est souvent source de jalousie, de méchanceté, de convoitise. Elle entraîne souvent la calomnie…

ASSALO (jeux en chandelle)
L’auteur raconte le dépit amoureux d’un être qui s’est senti trahi par la femme de sa vie, après l’avoir mise sur un piédestal et surtout lui avoir confié son écrin sentimental. Il jure que son cœur n’est pas destiné à un jeu de chandelle pour la gente féminine…
Appréciez le duo avec l’indienne Bombay Jayashri.

DJIRIM (l’orphelin)
Un orphelin de mère, maltraité, contraint de vivre avec une belle maman cruelle qui bénéficie de toutes les faveurs du père…
Voilà une des réalités de la société africaine que dénonce Thione Seck.

BALLAGO (patronyme de Thione Seck)
Ballago, dans un style très personnel, interpelle à travers sa propre personne la société contemporaine et clame l’importance des valeurs humaines que les hommes ont souvent tendance à négliger : l’humanité, la patience, le courage et surtout l’honnêteté.

DOOM (l’enfant)
L’auteur Thione Seck fustige la femme coupable d’infanticide et rime en des termes très poétiques la beauté et le paradoxe de la grossesse : douleurs, incertitudes, bonheur…

MANMIGNOUL (hymne à la couleur noire)
Thione Seck se pose la question suivante : « Pourquoi tant de fascination pour la couleur blanche? » Cette chanson est surtout un réquisitoire contre la dépigmentation de la peau, phénomène dans certaines sociétés africaines.
Il rend hommage à la peau noire à travers des métaphores : telle la KABA symbole de l’Islam.

YAYE (maman)
A travers ce texte, Thione Seck exprime la place qu’occupe sa mère dans sa vie. Une mère dévouée que rien ni personne ne peut remplacer et par là même, il rend hommage à toutes les mères.
Appréciez le duo avec l’égyptienne Rehab.

WOYATINA (Thione Seck vous raconte)
Dans cette chanson, Thione Seck nous remémore l’histoire du Sénégal ainsi que la vie joyeuse d’autrefois dans un style très mélodieux dans la pure tradition des grands griots…
Appréciez le duo avec l’égyptienne Rehab.

BLAIN DJIGUEUL (La douloureuse mort d’un proche)
Récit de la tragédie des accidents de la route qui emporte des innocents.
Nostalgique d’une amitié profonde et sincère, Thione Seck chante son ami victime, et dénonce la folie meurtrière d’un chauffard.

MOUHAMADOU BAMBA (Cheikh Ahmadou Bamba M’Backé, guide spirituel 1853-1927)
Thione Seck chante Bamba, fondateur du Mouridisme, confrérie musulmane qui a sa source à Touba la sainte au Sénégal. Le Mouridisme intègre dans sa philosophie des réalités négro-africaines, dans une spiritualité basée sur les valeurs du travail et la soumission totale et entière à l’Islam.

MOUHAHIBOU (Texte sacré)
Thione Seck, en fervent mouride, récite Mouhahibou, texte de Cheikh Ahmadou Bamba qui glorifie le prophète Mahomet (psl).
Texte tiré des sept tonnes d’écrits laissés par le Cheikh en héritage.

MAPENDA (Hommage à un ami)
Thione Seck rend hommage à toutes ces personnes anonymes qui aiment faire le bien et donner aux autres avec total désintérêt. L’ami et bienfaiteur de Thione Seck (Mapenda) trouve pleinement sa place dans cette chanson.

SIIW
Enregistré à Paris et à Dakar
Mohamed Bou Ammar : Darbouka/Tar
François Bréant : Percussions additionnelles
Samba Laobe Ndiaye : Basse
Dara Guissé : Xalam
Mohamed Nabil Saied : Oud
Khadija el Efrit : Ganoun
Moulay Ahmed Ragragui : Violon solo
Ndiaye Samba Mboup/Cheikh Lo Diallo/Diarra Gueye/Mamy Sané : Chœurs

ASSALO (featuring Bombay Jayashri – India)
Enregistré à Madras et Dakar
Paroles en Tamoul de Thiyaru
K.V.Balakrishnan : Tablas/Dholak
G.Parthasarathy : Salangai/Thaalam
Yogaraj : Morsing
François Bréant : Percussions additionnelles
Mathurin Mbaye : Thiol/Sabar additionnel
Saroja : Dilruba
S.Balesh : Shenai
Dara Guissé : Xalam

DJIRIM
Enregistré à Paris et Dakar
Thio Mbaye : Sabars/Congas/Jembe
Mohamed Bouamar : Darbouka
Mathurin Mbaye : Thiol/Sabar additionnel
François Bréant : Tar/Shakers/Kalimba/Claviers/Basse
Dara Guissé : Xalam
Daniel Beaussié : Clarinettes-basses/Hautbois/Saxophone-soprano en ut
Ndiaye Samba Mboup/Cheikh Lo Diallo/Diarra Gueye/Mamy Sané : Choeurs

BALLAGO
Enregistré à Madras et Dakar
K.V.Balakrishnan : Mridangam/Tablas
G.Parthasarathy : Dughi-tarang/Gathasinghari
François Bréant : Salangai/Thaalam
Yogaraj : Kanjira/Dolki
P.S.Venkatesh : Thavil
Mathurin Mbaye : Sabar
Paul JAcobs : Basse
Devi : Veena
M.Seenu : Santhoor/Sarod
Lakshmi Narayanan : Tambura
S.Ganga/R.Reshmi : Choeurs tamouls

DOOM
Enregistré à Paris et Dakar
Thio Mbaye : Sabars/Congas/Jembe
François Bréant : Percussions additionnelles
Samba Laobe Ndiaye : Basse
Dara Guissé : Xalam
Nicolas Gueret : Saxophones/Flûtes
Ndiaye Samba Mboup/Cheikh Lo Diallo/Diarra Gueye/Mamy Sané : Choeurs

MANMIGNOUL
Enregistré à Madras et Dakar
K.V.Balakrishnan : Dholak
G.Parthasarathy : Jumiki
Yogaraj : Dolki
P.S.Venkatesh : Thavil
Thio Mbaye : Sabars/Congas/Jembe
François Bréant : Percussions additionnelles
S.Karthick : Ghatam
Paul Jacobs : Basse
M.Seenu : Santhoor/Sarod
S.Radhakrishnan : Violon solo
Naveel : Flûtes

YAYE (featuring Rehab – Egypt)
Enregistré à Paris et Dakar
Mohamed Bou Ammar : Darbouka/Dolki/Duf/Tar
Mohamed Nabil Saied : Oud
Khadija el Efrit : Kanoun
Moulay Ahmed Ragragui : Violon Solo
Nabil Abd Mouleh : Kawala
Daniel Beaussié : Clarinette

WOYATINA (featuring Rehab – Egypt)
Enregistré à Paris et Dakar
Thio Mbaye : Sabars/Congas/Jembe
Mohamed Bou Ammar : Qraqeb
Mathurin Mbaye : Thiol/ Sabar additionnel
François Bréant : Percussions additionnelles
Samba Laobe Ndiaye : Basse
Dara Guissé : Xalam
Mohamed Nabil Saied : Oud
Khadija el Efrit : Kanoun
Moulay Ahmed Ragragui : Violon solo
Nabil Abd Mouleh : Kawala
Daniel Beaussié : Clarinettes-basses
Ndiaye Samba Mboup/Cheikh Lo Diallo/Diarra Gueye/Mamy Sané : Choeurs

BLAIN DJIGUEUL
Enregistré à Paris et Dakar
Thio Mbaye : Sabars/Congas/Jembe
Mohamed Bou Ammar : Darbouka
Mathurin Mbaye : Thiol/Sabar additionnel
François Bréant : Percussions additionnelles
Samba Laobe Ndiaye : Basse
Dara Guissé : Xalam
Daniel Beaussié : Hautbois
Ndiaye Samba Mboup/Cheikh Lo Diallo/Diarra Gueye/Mamy Sané : Choeurs

MOUHAMADOU BAMBA

Thio Mbaye : Sabars/Congas/Jembe
François Bréant : Percussions additionnelles
Samba Laobe Ndiaye : Basse
Dara Guissé : Xalam
Daniel Beaussié : Clarinettes-basses/Clarinettes/Flûte
Mamadou Ndiaye Papis : Synthétiseur
Ndiaye Samba Mboup/Cheikh Lo Diallo/Diarra Gueye/Mamy Sané : Choeurs

MOUHAHIBOU
Enregistré à Madras et Dakar
K.V.Balakrishnan : Tablas
François Bréant : Dughi-Tarang
Yogaraj : Morsing
S.Karthick : Ghatam
Lakshmi Narayanan : Tambura
Naveel : Flûtes
Dara Guissé : Xalam
Mamadou Ndiaye Papis : Synthétiseur
Georges Seba/Tsidii le Loka : Choeurs

MAPENDA
Enregistré à Paris et Dakar
Mohamed Bou Ammar : Darbouka/Tar/Duf
Mohamed Nabil Saied : Oud
Moulay Ahmed Ragragui : Violon solo
Nabil Abd Mouleh : Kawala
Daniel Beaussié : Hautbois

Section de cordes :

Violons A :
Jean-Lou Descamps (premier violon)
Marc-Olivier de Nattes
Hervé Cavelier

Violons B :
Farhat
Anne Gravoin
Arnaud Nuovolone

Violons Altos :
Diederick Suys
Agnès Toussaint
Vincent Debruine

Violoncelles :
Jean-Claude Auclin
Alain Grange


Jérôme Grefin
Philippe Noharet


François Bréant : Réalisation, arrangements, direction d’orchestre.
Fakher Hakima : Casting et supervision des musiciens orientaux, conseiller en musique orientale.
Paul Jacobs : Casting et supervision des musiciens indiens, conseiller en musique indienne.

Didier Weiss assisté de Sean Bout et Thukkaram : Prise de son à Madras (Studio Kalasa)
Hubert Salou : Prise de son à Paris (Studio Capitol, St Ouen & Studio Recorder, Pré St Gervais), au Caire (Studio Madlan), à Dakar (Studio AADA).
Ouzin Ndoye assisté de Aziz Samba : prise de son à Dakar (Studio 2000)
Producteurs délégués : Alain Jossé et Wally Timera.
Mixages : Studio « Au bord de l’eu », Champigny
Mastering : Studio Top Masters par André


Remerciements : Merci à Ahmed al Maghrebi de l’Ambassade d’Egypte à Paris pour son soutien et ses connexions.
Merci à Sean Bout et aux personnes de Bodhi Records à Madras.
Merci à Didier Weiss pour son accueil et son aide à Inde.
Merci à Alain Jossé pour son accueil et son aide à Dakar.
Merci à Noël Gueye pour ses guitares.
Merci à Wally Timera pour sa participation active au projet (lancé le projet)
Merci à Fakher Hakima pour la coordination de l’équipe orientale.
Produit par Ibrahima Sylla, Syllart Production.