Dounia

De Mokhtar Samba

Print Friendly, PDF & Email

Batteurs et percussionnistes ont un énorme avantage sur les autres instrumentistes : à travers les rythmes et les sons dont ils sont les maîtres, ils peuvent franchir toutes les frontières, fédérer tous les styles, rassembler les personnalités les plus diverses. Cet avantage n’est chez certains qu’une facilité qui devient vite un inconvénient par excès de zèle, ambition démesurée et abus de « foisonnement « .
Le « marocain-sénégalais  » Mokhtar Samba a accompagné depuis un quart de siècle un nombre impressionnant de grands musiciens : de Manu Dibango à Joe Zawinul en passant par Alpha Blondy, Mory Kanté, Salif Keita, Khaled, Eddy Louiss, Youssou N’Dour, Jaco Pastorius, Jean-Luc Ponty, Santana…Ce premier album personnel aurait pu n’être qu’une carte de visite trop remplie, un inventaire à la Prévert, un résumé brouillon de ses expériences.
C’est exactement le contraire. Tout en déployant son extraordinaire virtuosité, Mokhtar Samba donne la primauté au lyrisme, à la subtilité mélodique, à tout ce qui fait que la « world music » devrait être avant tout, mais n’est pas assez souvent « de la musique »…
Dès ses débuts dans le groupe « Hamsa » avec le franco-malgache Richard Raux (ex-saxophoniste de Magma) Mokhtar a subordonné son talent à la plus haute ambition artistique, dans la recherche d’un « graal musical  » plus ou moins mystique, tel que le concevait un John Coltrane. Cela se ressent partout dans ce disque magnifique, où de la première à la dernière note la jubilation mène à l’extase distillée par le  » maalem  » gnaoua Abdeslam Alikane.
Un album qui démontre mieux que tout autre l’unité entre l’ouest et le nord de l’Afrique.

Dounia , de Mokhtar Samba (O+music / harmonia mundi)///Article N° : 3791

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire