Editorial

L'énergie africaine

Lire hors-ligne :

 » Un jour, la fille du Prophète était triste. Rien ne pouvait la distraire. Bilal est alors venu vers elle avec ses crotales : il a chanté, il a dansé, et la fille du Prophète a commencé à rire. Elle avait retrouvé sa gaieté. Bilal était le premier Gnawa. Et déjà thérapeute. «  Georges Lapassade, Derdeba, la nuit des Gnoua, éd. Traces du présent, Maroc, p.28

Africain le Maghreb ? Son espace n’est-il pas plutôt la Méditerranée ? Pourquoi au fond s’obstiner à ce que notre revue soit l’expression des cultures de toute l’Afrique, noire et blanche ? Quelle unité transcende donc les immenses dunes du Sahara ? Surtout, quels apports réciproques dans le présent et l’avenir ? Une intime ambiguïté traverse la question de l’africanité du Maghreb : ambivalence des mots, du rapport au Noir, au contine...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Laisser un commentaire