Ensi

De Nujeli

La fusion à l'honneur
Print Friendly, PDF & Email

Ensi se veut un album résolument fusionnel : un mixte d’instruments à cordes (violon, contrebasse, violoncelle), de rythmique électro et de voix traditionnelle africaine. Avec ses accents électro-jazz, l’orchestration et les arrangements installent l’œuvre d’emblée dans l’univers de la jungle, du trip-hop et de la drum’n’base. Composé de treize titres, Ensi signifie  » le monde  » en lugandais, l’une des langues d’Ouganda.
Cet opus que les Ougandais et les Français découvrent simultanément est le résultat de la rencontre en 2001 du Français Julien Groult et de l’Ougandaise Irène Morel. Julien, compositeur et producteur curieux, arrive à la musique électronique après une formation classique au conservatoire de Caen et dans une école de musique contemporaine de Nice. Quant à Irène, elle évolue à Kampala, en Ouganda, et se produit dans les mariages, sur les scènes de bars-hôtels et à l’occasion de festivals. En unissant leur art, tous les deux décident d’ouvrir un nouvel espace dans l’univers musical urbain où tradition et modernité s’accoupleraient pour enrichir la musique.
L’album s’ouvre vigoureusement avec  » Nsangi « , certainement un conte de l’enfance d’Irène qui raconte d’une voix haut perchée et chevrotante le drame de la petite Nsangi qui se fait manger dans la forêt. Les variations de la rythmique électronique (accélérées ou soft) de Julien accentuent le relief de l’histoire.
L’auditeur se laisse surprendre au gré des morceaux qui, comme  » Twins Play « , démarrent totalement ethnique (battement de mains, chœurs et percussions africaines) pour terminer par un jeu velouté du piano, du violon et de la contrebasse. Quand à  » Tuzze « , il dégage des relents de soul-funk, comporte un passage d’arrangements indiqué pour illustrer un film de fiction et une parenthèse de djembé qui jaillit de nulle part. Si on se surprend à applaudir l’approche de Julien, c’est que toute cette progression inattendue à l’intérieur ou au fil des titres ne heurte guère.
Chantés en lugandais et en anglais, les morceaux d’Irène et de Julien traitent de thèmes universels : la vie, la violence, les souffrances de l’amour ou de la condition humaine. Chaque titre de l’album incarne la complicité du duo, restitue sa sensibilité mixte et témoigne de l’expression d’un couple artistique au sang mêlé.

Ensi (2004), de Nujeli, (Bloom Records / Naïve.)///Article N° : 3925

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire