« Être forts sur le continent »

Entretien de Raphaël Thierry avec Marcelin Vounda Etoa

En déplacement au 32e Salon du livre de Paris avec une délégation camerounaise, Marcelin Vounda Etoa, directeur des éditions CLE (Yaoundé), une des toutes premières maisons d’édition en Afrique, nous a accordé un entretien. L’opportunité de revenir sur les enjeux d’une présence camerounaise cette année à Paris, mais aussi l’occasion de bénéficier du regard critique d’un éditeur sur les revues littéraires consacrées à l’Afrique.

Monsieur Vounda, pour commencer, pourriez-vous m’expliquer la raison de la présence des éditions CLE cette année au Salon du livre de Paris. Je sais que vous avez fait le déplacement avec une délégation camerounaise. Serait-il possible d’en apprendre un peu plus sur ce projet ? Quels en sont les enjeux ? Avez-vous tissé des liens avec l’espace « Livres et auteur du bassin du Congo » (1) ? Les éditions CLE ont reçu une invitation du ministre camerounais des Arts et de la Culture (2) pour faire partie d’une délégation constituée de deux officiels : le secrétaire général du Ministère et la directrice des Bibliothèques et de la Promotion de la lecture et de deux éditeurs. L’enjeu de notre présence à Paris est l’exploration des mécanismes d’organisation d’un salon, les contacts tous azimuts, etc. Nous sommes en quête d’inspiration et dans le processus d’accumulation de la nécessaire expérience qui nous permettra de commencer localement quelque chose de structurant dans le domaine du livre. Il convient de situer cette m...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Les images de l'article
Partager :

Laisser un commentaire