Événements

Rencontres Africaines de la Photographie de Bamako 2007
« Dans la ville et au-delà »

Français

Commissaire général: Simon Njami
Commissaire associé : Samuel Sidibé

La ville et son au-delà sont des notions abstraites. Les frontières entre l’une et l’autre étant floues, perméables, tangibles. Il existe néanmoins deux entités complémentaires ou contradictoires,
selon les points de vue, qui remplissent des fonctions bien distinctes et dont l’image que nous conservons se ramène à une série d’archétypes :
il y a l’opposition plusieurs fois millénaire entre la ville et la campagne ; il y a l’antagonisme qui oppose depuis l’ère industrielle les villes aux banlieues. Mais si l’on passe outre ces constats
sociologiques, c’est bien la position vampirique de la ville qui conditionne nos sociétés modernes.
Le centre qui constituerait les capitales agit comme une force centrifuge alors que la périphérie, comprise dans son sens le plus large, subit les forces centripètes de la désintégration.
Naturellement, on assiste périodiquement à des réactions contraires, mais celles-ci, pour significatives qu’elles soient d’un malaise dans une civilisation donnée, n’ont jamais eu le pouvoir d’inverser
la tendance qui fait de la ville une force d’attraction universelle.
On a tendance parfois à oublier le sens des mots et à ne plus retenir que l’usage qui en est fait.
Ainsi l’expression urbi et orbi renverrait-elle inévitablement au Vatican, à l’église catholique, et à la prière solennelle que chaque année le pape adresse au monde depuis son balcon de St Pierre.
Or, avant que d’être l’expression du catholicismer omain, les mots urbi et orbi étaient dotés d’une vie propre, profane. Urbi, c’est bien entendu l’urbs latin qui désigne la ville. Quant à orbi, qui vient de orbis, sa traduction littérale est cercle.
Pris dans son sens étymologique, l’expression désignerait donc plutôt un centre, l’urbs, et sa périphérie, l’orbis. Il m’a semblé intéressant, en cette septième édition des Rencontres, d’inviter les photographes à s’interroger sur la relation complexe, à la fois complémentaire et conflictuelle, qu’entretiennent entre elles ces deux polarités de la société humaine. Car, comme nous l’avons vu, la périphérie ici, ne se limite pas aux seules banlieues, mais à tout ce qui n’est pas
intrinsèquement constitutif de la Cité.

Pour leur 7ème édition, les Rencontres Africaines de la Photographie de Bamako s’ouvrent encore davantage à l’image, au sens générique du terme. Autour de la thématique « Dans la ville et au-delà », ces Nouvelles Rencontres proposent ainsi dans toute la ville, outre 4 expositions photographiques rassemblant plus de 40 photographes, des installations de plasticiens, des projections de films, de vidéos et autres « nouvelles images ». Elles incluent également de nombreux autres événements populaires – notamment la présentation de travaux issus des workshops conduits en Afrique en amont de l’événement – et rassemblés sous le titre de « Contours ».
Par ailleurs, rendez-vous international incontournable, les Rencontres consacrent cette année plusieurs journées aux publics professionnels.

Propos
« Dans la ville et au-delà » L’édition 2007 des Rencontres de Bamako se penchera sur les mécanismes qui différencient une ville du reste d’un territoire. Les différentes catégories, comme le centre-ville, le quartier des affaires, la zone résidentielle, constituent autant d’éléments qui donnent à une ville sa cohérence. Mais qu’en est-il des périphéries, des bidonvilles, de ces zones entre deux, qui ne sont ni la ville ni la campagne ? Quelles relations entretiennent-elles avec les grandes capitales, les mégalopoles, mais également avec les villes provinciales ? Voici la question posée aux photographes qui devront s’interroger sur les différentes interactions, tant humaines que physiques, qui se dégagent dans ce dialogue entre la ville et ses abords. Il sera demandé à chaque photographe cinq images faisant partie d’un travail documentaire, photo journalistique ou plastique dans lequel, avec leurs regards, ils tenteront d’apporter une réponse esthétique à cette question qui hante les temps modernes.
Simon Njami, commissaire général

Programme
(sous réserve de modifications)

Expositions photographiques

Une programmation resserrée autour de 2 lieux principaux accueille l’exposition internationale et l’exposition organisée par la Finlande, pays invité de la 7ème édition.

Musée national du Mali :
– L’exposition internationale présente les artistes qui ont répondu à l’appel à candidatures lancé sur le continent Africain et qui ont été sélectionnés par le directeur artistique :
Sammy Baloji (RDC Congo), Adama Bamba (Mali), Nadia Berkani (France-Algérie), Jodi Bieber (Afrique du sud), Marie- Ange Bordas (France-Brésil), Nabil Boutros (Egypte), Mohamed Camara (Mali), Ali Chraibi (Maroc), Pierre Crocquet (Afrique du sud), Emmanuel Bakary Daou (Mali), Harandane Dicko (Mali), Saïdou Dicko (Burkina Faso), Calvin Dondo
(Zimbabwe), Mohamed El Baz (Maroc), Fakhri El Ghezal (Tunisie), Ghislain El Magambo Gulda (RDC Congo), Dimitri Fagbohoun (Bénin), Heba Farid (Egypte), Sal Idriss (Ghana), Fanie Jason (Afrique du sud), Mouna Karray (Tunisie), Fouad Maazouz (Maroc), Edgar Marsy (La Réunion), Pierrot Men (Madagascar), Santu Mofokeng (Afrique du sud), Aïda Muluneh (Ethiopie), Soavina Ramaroson (Madagascar), Sylvain Ralaivaohita (Madagascar), Sergio Santimano (Mozambique), Tsegaye (Ethiopie), Andrew Tshabangu (Afrique du sud), Tsvangirayi Mukwazhi (Zimbabwe), Lolo Veleko (Afrique du sud).

– Exposition monographique de Samuel Fosso

– Expositions-hommages consacrées à des photographes disparus : Seth Maksim (Madagascar) et Serge Jongue (France-Guyane) Ces expositions seront également projetées lors de la soirée d’ouverture et de lancement ainsi que dans les quartiers en
collaboration avec le Cinéma Numérique Ambulant.

Musée du district de Bamako
– Exposition de photographes et vidéastes finlandais : Veli Grano, Marja Helander, Riita Paivalainen, Nanna Saarhelo, Jari Silomaki ; Tellervo Kalleinen et Olivier Kotchak Kalle. Commissaire associée :Bisi Sivla (Nigéria)

Bibliothèque Nationale
– Exposition issue des résultats des travaux réalisés dans le cadre des workshops menés en Afrique

Nouvelles Images
Dix artistes présentent leurs oeuvres – sous forme d’installations ou de vidéos – parmi lesquelles cinq ont fait l’objet d’une commande spécifique pour la manifestation.

Commandes :
Berry Bickle (Zimbabwe), Jellel Gasteli (Tunisie), Ingrid Mwangi (Kenya), Moataz Nasr (Egypte) et Patrice Félix Tchicaya (RDC Congo)

Invitations :
Saïd Adrus (Inde-Ouganda), Loulou Cherinet (Ethiopie), Amal Kenawy (Egypte), Nicène Kossentini (Tunisie) et Thando Mama (Afrique du sud)
De plus, une restitution du workshop vidéo organisé par la Fondation Jean-Paul Blachère présente les oeuvres de Mohamed El Baz (Maroc), Achillekà Kounguem (Cameroun), Marcus Kreiss (France), Michèle Magema (RDC Congo), Ingrid Mwangi (Kenya), Jimmy Ogonga (Kenya), Adrien Sina (France) et Guy Wouete (Cameroun).

Cinéma
organisé par le Cinéma Numérique Ambulant
Une programmation cinématographique reliée au thème des rencontres propose en plein air dans les quartiers quelques films
issus de la cinémathèque Afrique.

Rencontres professionnelles les 26 et 27 novembre 2007
A l’occasion des journées professionnelles, galeristes, conservateurs, commissaires d’expositions, journalistes et critiques d’art internationaux sont invités à partager leurs réflexions sur la question de la place des artistes du continent africain dans le marché international de la photographie.

La scénographie des Rencontres Africaines de la Photographie de Bamako est conçue par Mémia Tak Tak (Tunisie).

Les Rencontres Africaines de la Photographie de Bamako sont une production de la Maison Africaine de la Photographie, du Ministère de la Culture du Mali et de Culturesfrance avec le soutien de la Délégation de l’Union Européenne au Mali.
En partenariat avec le Musée National du Mali, le Musée du District de Bamako, l’AFD, l’OIF, le CCF de Bamako, le Service de Coopération et d’Action Culturelle au Mali, la fondation Jean-Paul Blachère.
Plus d’informations : www.culturesfrance.com / www.fotoafrica.org