Événements

Générations. Festival : un siècle de cinéma du Maghreb
Autour de l’exposition Générations

Français

Du vendredi 20 au dimanche 22 novembre 2009
à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration


Le festival, rend hommage à de grands cinéastes maghrébins ou d’origine maghrébine, avec au total une quinzaine de projections organisées autour des thématiques développées dans l’exposition temporaire « Générations, un siècle d’histoire culturelle des Maghrébins en France ».

≡ Vendredi 20 novembre : soirée « Avoir 20 ans dans les Aurès »
Plein tarif : 5 euros – tarif réduit : 3,5 euros

– 18h : Introduction par Benjamin Stora, historien

– 19h : projections :

Les ajoncs
Un film de René Vautier France, 1970, NB, 14 min
Avec Mohamed Zinet, Nicole Le Garrec, René Vautier Un immigré maghrébin vend des ajoncs dans une petite ville de Bretagne. Sa carriole est renversée par un agent de police raciste. À la sortie de l’usine située près de là, les ouvrières en signe de solidarité ramassent les fleurs dispersées et les lui paient. Une fable poétique et humoristique.

Les trois cousins
Un film de René Vautier France, 1970, NB, 10 min
Avec Mohamed Zinet, Farouk Derdour, Hamid Djellouli Fiction tragique sur les conditions de vie de trois cousins algériens à la recherche d’un travail en France. Logés dans un étroit réduit, le poêle à charbon provoque leur asphyxie. « La face cachée de l’immigration. Un conte beau et triste de René Vautier avec Mohamed Zinet. »

Avoir 20 ans dans les Aurès
Un film de René Vautier 1972, France, fiction, 1 h40 min
Avec Alexandre Arcady, Philippe Léotard, Yves Branellec
Un groupe de Bretons réfractaires et pacifistes est envoyé en Algérie. Ces êtres confrontés aux horreurs de la guerre deviennent peu à peu des machines à tuer. L’un d’entre eux ne l’acceptera pas et désertera en emmenant avec lui un prisonnier du FLN qui devait être exécuté le lendemain.

≡ Samedi 21 novembre : Soirée Carte blanche à l’Ina
Entrée libre dans la limite des places disponibles

à 18h
Kateb Yacine, écrivain public
Documentaire diffusé dans la série produite par le Service de la Recherche de l’ORTF, Un certain regard
Réalisation : Isidro Romero. Interprète : Attica Guedj (lectures de « Nedjma ») 1971, 53 minutes, couleur
Charles Haroche et Isidro Romero ont rencontré l’écrivain algérien Kateb Yacine lors d’un passage à Paris en 1971. Ils évoquent avec lui sa vie et son œuvre littéraire. Lors de la première diffusion du film sur la première chaîne de télévision, les auteurs écrivaient : « Kateb », en arabe, veut dire écrivain, et selon la tradition, écrivain public, poète anonyme.

à 19h
Les deux films suivants font partie du Fonds des Actualités Françaises en charge de la presse filmée en Afrique du nord. La société Les Actualités Françaises a diffusé une presse filmée dans les salles de cinéma de 1940 à 1969.

La fête imprévue
Court métrage des Actualités Françaises
Réalisation : André Zwoboda Comédien : Mohamed Touri Sid Ali
Chanteurs et musiciens : M’Hamed El Anka, Mustapha Skandrani, Fadila Dziria, Hadj Mrizek 1953 – 23 minutes, noir et blanc Version originale non sous-titrée
Filmée dans des décors naturels, une comédie musicale qui mêle danse, musique et chansons.

Amour et Jalousie
Court métrage des Actualités Françaises
Interprètes : Oulaya et Ali Rihai 1964 – 18 minutes, noir et blanc
Version originale non sous-titrée
La célèbre chanteuse tunisienne Oulaya interprète plusieurs chansons mises en scène sous forme de fiction.

Cette soirée est proposée en partenariat avec l’Ina
www.ina.fr



≡ Dimanche 22 novembre : Journée spéciale « Du film colonial au cinéma beur »
Plein tarif : 5 euros – tarif réduit : 3,5 euros

– 14h : Pépé le Moko de Julien Duvivier
Un film de julien Duvivier France, 1936, NB, 1 h 33 min
Avec Jean Gabin, Mireille Balin, Lucas Gridoux
Guidé par l’inspecteur Slimane, la police tente désespérément de mettre la main sur Pépé le Moko, un célèbre et dangereux malfaiteur caché quelque part dans la casbah d’Alger. Fuyant une nouvelle fois la police, Pépé rencontre une magnifique jeune femme du nom de Gaby, et en tombe amoureux.

– 15h45 : Peut-être la mer de Rachid Bouchareb
Un film de Rachid Bouchareb France, 1983, 15 min
Avec Michel Such, Rachid Souni, Nadir Ancel
Deux enfants de 12 ans, d’origine algérienne de la seconde génération, décident de rejoindre clandestinement le soleil, la mer… l’Algérie. Ils se retrouvent en cale sèche au port du Havre.

– 16h : Le thé au harem d’Archimède de Mehdi Charef
Un film de Mehdi Charef France, 1984, 1h50 min
Avec Kader Boukhanef, Rémi Martin, Laure Duthilleul
Partageant les mêmes doutes et désillusions, Madjid et Pat, deux zonards paumés, errent dans une cite d’une banlieue bétonnée.

Film suivi d’une rencontre avec Kader Boukhanef et André Videau à 18h

≡ Informations pratiques
Les projections ont lieu dans l’auditorium.
Vendredi 20 et dimanche 22 novembre : plein tarif : 5 euros – tarif réduit : 3,5 euros
Samedi 21 novembre : entrée libre dans la limite des places disponibles

Ce festival est proposé en partenariat avec Génériques dans le cadre de la programmation autour de l’exposition « Générations. Un siècle d’histoire culturelle des maghrébins en France », présentée à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration jusqu’au 18 avril 2010.