Événements

L’Institut français et la Biennale Dak’art 2010

Français

Alors que vient de paraître (fin 2009) un remarquable essai de Yacouba Konaté sur La Biennale de Dakar : Pour une esthétique de la création africaine contemporaine – tête à tête avec Adorno, l’Institut français, plus que jamais, affiche son ambition de promouvoir une Afrique créative et contemporaine, aux côtés des acteurs et des artistes qui font du Dak’art un rendez-vous immanquable pour les professionnels comme pour les amateurs d’art.

Pour cette 9e édition, nous serons à la fois présents sur le terrain du débat d’idées, dans le champ des nouveaux médias et de la vidéo, comme dans celui des installations et de la scénographie. Vous pourrez retrouver les projets portés ou coproduits par l’Institut, à la galerie Le Manège, dans nos jardins, dans notre salle de cinéma, dans les coursives de la médiathèque, dans les couloirs du pôle linguistique rue Parchappe mais aussi hors les murs, comme au Centre Culturel Blaise Senghor.




/ PROGRAMME /





L’EXPOSITION EVENEMENT
8 mai – 30 juin 2010

Toguo/Cissé, l’exposition événement

> galerie Le Manège


Rencontre singulière entre deux artistes engagés, Barthélémy TOGUO (Cameroun) et Soly CISSE (Sénégal), dont les travaux se confronteront dans l’espace de la galerie Le Manège.
L’Institut Français produit pour cette exposition 7 nouvelles installations de deux artistes qui veillent à investir leur énergie sur le continent et proposent ici une « leçon de scénographie » en binôme, dans cet espace unique en Afrique de l’ouest. L’exposition qui s’inscrit – à l’international – dans un désir de dialogue transafricain est coproduite avec le Centre Culturel de Yaoundé et de Douala. Elle sera ensuite montrée au Cameroun puis en France et fera l’objet de l’édition d’un livre DVD produit par a.p.r.e.s production.

Vernissage le 7 Mai à 19h + Lamentations, performance de Barthélémy Toguo à 20h



PERFORMANCES, INSTALLATIONS


Scénographies Urbaines + X-réseau Performances multimédia

> Centre Culturel Blaise Senghor, Dakar

ScU2 est une association d’artistes dont l’enjeu est d’inventer avec des collectifs et des artistes des pays dits « du sud » des dispositifs de création inscrits dans le contexte des grandes villes du monde. Les « Scénos Urbaines » en sont le principal projet.

L’Institut Français invite donc les Scénographies Urbaines pour une série de présentations uniques à Dakar les 8, 9 et 10 mai 2010 au Centre Culturel Blaise Senghor et dans l’espace urbain.
Artistes invités : Hervé Yamguen (Douala), Méga Mingiedi (Kinshasa), Joseph Gaylard (Johannesburg), Andreya Ouamba (Dakar), Androa Mindre Kolo (Kinshasa).


8 mai à 20h.
Restitution performative. Interventions live à voix multiples d’artistes du projet dans une installation faite d’images, de vidéos et de récits des Scénos urbaines. Centre Culturel Blaise Senghor, 6 bd Dial Diop – Dakar

9 mai :
Exposition marche : actions et images portées et animées par des danseurs de la compagnie 1er Temps et les artistes des Scénos autour de l’Institut français et dans l’espace urbain.

10 mai : Théâtre du quotidien à Dakar. Regard performatif et scénique sur des magasins des quartiers autour de l’Institut, jeux entre leurs habitants et les artistes, glissements entre réalité et théâtralité des situations. Un événement visible sur internet et en projection à l’Institut.

Tarif
Entrée libre




SPARCK + Hervé Youmbi Installation

Ces totems qui hantent la mémoire des fils de Mamadou
> Jardins de l’Institut Français

A l’invitation de SPARCK, Space for Panafrican Research Creation and Knowledge, projet triennal porté par Dominique Malaquais, Hervé Youmbi, artiste Camerounais et membre fondateur du Cercle Kapsiki, présentera une installation dans les jardins de l’Institut, Ces totems qui hantent la mémoire des fils de Mamadou.


Virginia RYAN / Installation
Surfacing
> Jardins de l’Institut Français

L’artiste Virginia Ryan, d’origine australienne qui vit et travaille entre l’Afrique Occidentale et l’Italie, présentera Surfacing, une installation inspirée par des récits d’habitants de l’Afrique Occidentale sur les « Mami Watas » sur une proposition de Yacouba Konaté. Conçue en 2010 à Abidjan, l’installation se compose de deux sculptures, deux queues de sirène en plastique recyclé et tissé qui font référence aux débris en plastique qui polluent nos océans.


Dam & Muus
photographie
> Coursives de la médiathèque FLSS

La relation des artistes aux mécènes et aux entreprises devient vitale dans le contexte mondial de l’art et notamment au Sénégal. De plus en plus d’artistes forment des « duos » avec des entreprises et enrichissent le champ des arts en prenant en compte le contexte économique et social d’une entreprise et en retranscrivant ces paramètres au travers d’oeuvres, en bénéficiant du soutien financier, matériel et humain de ces entreprises. Dans cet esprit, et pour susciter des débats et une réflexion sur ces nouvelles relations privilégiées entre l’art et l’entreprise, l’IFLSS invite le collectif DAM & MUUS pour une exposition de photographies prises dans l’enceinte de l’usine La Seigneurie à Dakar.




TABLES RONDES / RENCONTRES-DEBATS
> Salle de cinéma IFLSS

Le 8 mai à 11h, « Regards croisés Toguo/ Cissé : la question de la scénographie et du commissariat d’exposition en Afrique »

Participants : Barthélémy Toguo, Soly Cissé/ Modérateur : Yacouba Konaté

Exposer en Afrique et parvenir à incarner les projets artistiques restent encore problématique sur le continent. Infrastructures vieillissantes, politiques culturelles encore timides ou idéologiquement marquées, les barrières sont nombreuses pour l’artiste qui envisage l’acte d’exposition comme un engagement et un levier pour une possible carrière internationale.

Les deux artistes de l’exposition Toguo/Cissé reviendront ici sur leurs parcours respectifs et s’entretiendront sur les problématiques de la mise en espace des expositions et des thématiques curatoriales explorées sur le continent ces dernières années. Yacouba Konaté, enseignant et commissaire d’exposition de renom éclairera ce débat et guidera l’échange avec le public.

Tarif
Entrée libre



Le 11 mai à 11h, « Art et Entreprise »

Modérateur : Mauro Petroni, commissaire du off/ Participants: Fondation Jean-Paul Blachère, Ndary Lo, Allianz, Mauro Petroni/Eiffage Sénégal, Dam& Muus /La Seigneurie

La relation des artistes aux mécènes et aux entreprises devient vitale dans le contexte mondial de l’art et notamment au Sénégal. De plus en plus d’artistes forment des duos avec des entreprises et enrichissent le champ des arts en prenant en compte le contexte économique et social d’une entreprise et en retranscrivant ces paramètres au travers d’oeuvres, en bénéficiant du soutien financier, matériel et humain de ces entreprises.

Tarif
Entrée libre




PROJECTIONS


Caecilia Tripp
The African Samouraï

En boucle de 15h à 17h
> Salle de cinéma de l’Institut

Caecilia Tripp et Lamine Konté, une des grands maîtres de la kora, proposent dans cette oeuvre une réinterprétation détonante du mythe du samouraï à partir du film éponyme de Jean-Pierre Melville. Le personnage du samouraï est un être énigmatique et solitaire dans sa démarche. Cette figure intemporelle est transposée ici à l’Afrique avec pour référence des African fighters célèbres comme Samory Touré sur lequel Ousmane Sembène avait travaillé pendant 20 ans.


Vous avez dit art africain contemporain ? de Edwige H
Lundi 10 mai et lundi 17 mai à 17 h 30
> salle de cinéma

Des images de la 7e Biennale de Dakar, son in et ses offs, où une vingtaine d’artistes, commissaires d’expositions, galeristes, critiques d’art, collectionneurs, acheteurs et mécènes donnent leur avis sur 6 points relatifs à l’art contemporain en Afrique : l’identité, la critique, le public, le marché, les artistes et la Biennale de Dakar.


SAVE THE DATE

> 6 mai à 19h
Vernissage des Installations et Vidéos – Institut français

> 7 mai à 18h
Vernissage Guis Guis – Pôle linguistique de l’Institut français

> 7 mai à 19h
Vernissage Toguo/Cissé – Galerie Le Manège
+ Lamentations, performance de Barthélémy Toguo à 20h

> 8 mai à 20h
Performance du collectif Scénographies Urbaines – Centre Culturel
Blaise Senghor