Événements

Les rencontres des Cinémas du Monde de Sainte-Jalle 2011
édition # 1 – Conakry – République de Guinée

Français

Les rencontres des Cinémas du Monde de Sainte-Jalle
Tous les ans, nous vous donnons rendez-vous à Ste-Jalle pour découvrir les cinématographies d’un pays du monde. En 2011, la Guinée Conakry sera à l’honneur pour cette première édition !
Une sélection d’une quinzaine de films d’hier et d’aujourd’hui, des regards pluriels, des fictions, des documentaires, et des films pour le jeune public sont programmés dans une ambiance chaleureuse, et passionnée au cœur de Ste-Jalle, charmant village aux ruelles et calades pavées qui mènent dans la parie médiévale de ce petit village de la Drôme provençale.
Venez partager 4 jours de projections en plein air, à la tombée de la nuit et un programme en salle en journée. Des apéros/débats tous les soirs avec les réalisateurs guinéens présents à Ste-Jalle pour affirmer l’ambition festive et conviviale de la manifestation résolument ouverte sur les autres, et le dialogue interculturel.

Le Maquis Conakry, les cafés et les restaurants du village vous accueilleront durant toutes les rencontres pour déjeuner, dîner, et boire un verre, avant et/ou après les projections. Sainte-Jalle, terre d’accueil de tous les cinémas du monde dans leurs différences et leurs diversités !




> JEUDI 21 JUILLET

Séance Plein Air | Soirée d’ouverture | 22h00
LE BALLON D’OR
1993, fiction, 1h30 – Un film de Cheik Doukouré
L’ascension d’un jeune footballeur guinéen quittant son village pour rejoindre Conakry puis l’Europe. La merveilleuse histoire d’un enfant de la balle talentueux qui, à force de persévérance, accède au rêve de tous les garçons de son âge.


> VENDREDI 22 JUILLET


Séance Jeune Public | +8 ans | 15h00
QUELQUE PART VERS CONAKRY (réa.Françoise Ebrard)

1992, fiction, 1h18 – La Guinée, treize ans après l’indépendance. Dans les rues de Fria, des enfants jouent, loin des préoccupations des adultes. Jacques et Madiou, 12 ans, traversent une enfance insouciante sur fond de révolution. Jusqu’au jour où la famille de Jacques est expulsée du pays. Pour les deux amis, une page est tournée, mais il restera le pacte qui les unira pour toujours…


Séance Hommage | 16h30
ALLAH TANTOU (réa. David Achkar)

1990, docu/fiction, 58 min – A partir de lettres écrites par son père pendant son incarcération, le cinéaste David Achkar réalise un film poignant sur l’emprisonnement et l’injustice. Un témoignage sur l’espoir déçu de toute une communauté africaine humaniste en route vers la démocratie et l’indépendance.

Séance documentaire | 18h00
LE JOUR OU LA GUINEE A DIT NON (réa. Valéry GaiLLard)

1998, documentaire, 52 min – Le 25 août 1958 au matin, Le Général De Gaulle se pose à Conakry. Toute la population est venue l’acclamer. Mais l’accueil n’est pas seulement chaleureux, il est bien organisé. Au centre du dispositif, un homme : Sékou Touré, et une opération politique qui va précipiter en quelques heures la Guinée hors de l’empire français. Ce jour- là, la Guinée a dit non à de Gaulle. Elle en paiera le prix…

Séance Plein Air | 22h00
IL VA PLEUVOIR SUR CONAKRY (réa. Cheick Fantamady CaMara)

2007, fiction, 2h00 – Bangali est caricaturiste dans un journal d’opposition. Son père, Karamo, Imam qui ignore tout de ses activités, le désigne comme son digne successeur à la tête de la grande mosquée de Conakry. Guère pratiquant, et surtout très amoureux de la belle Kesso, Bangali s’oppose à son père…


> SAMEDI 23 JUILLET

Séance Jeune Public | +5 ans |15h00
LE BALLON D’OR (reprise – voir jeudi 21 juillet)


Séance Hommage | 16h30
KITI, JUSTICE EN GUINÉE (réa. David Achkar)

1996, documentaire, 58 min – Au début des années 90, Conakry a vu se développer une forme de criminalité jusque là inconnue. Vols, hold-up, et meurtres créaient une véritable psychose dans la population. Devant le supposé laxisme du gouvernement, la population faisait justice elle-même. En décembre 1994, 45 personnes ont été interpellées. Leur procès a été largement diffusé dans tout le pays, à la radio et à la télévision, afin d’éduquer la population au fonctionnement de la justice dans un état de droit.

Séance documentaire | 18h00
MATHIAS, LE PROCES DES GANGS (réa. Gahité FoFaNa)

1997, documentaire, 52 min – Autre regard porté sur le procès de 1994, celui de Gahité Fofana qui dresse dans ce film le portrait de Mathias, l’un des cinq adolescents qui seront condamnés à mort. Il s’efface devant la parole de chacun, malfaiteurs, victimes, parents, évitant les commentaires par des extraits du procès télévisé ou des images de Conakry. Il laisse parler Mathias qui s’enferre toujours davantage tant il est grisant d’être vu à la télévision…(Olivier Barlet, Africultures)


Séance Plein Air | 22h00
UN MATIN BONNE HEURE (réa. Gahité FoFaNa)

2005, fiction, 1h30 – Eté 1999, Yaguine Koïta et Fodé Tounkara, deux adolescents guinéens en vacances, rêvent d’un avenir meilleur, d’études et d’espoir pour tous. Comme des papillons attirés par les lumières prometteuses mais illusoires de l’Europe, ils aimeraient non seulement changer leur avenir, mais celui de tous les jeunes africains. Ils conçoivent alors un projet qui, espèrent-ils attirera l’attention des dirigeants occidentaux.





DIMANCHE 24 JUILLET

Séance Courts Métrages | 15h00

BÉ KUNKO (réa. Cheick Fantamady CaMara)

1994, fiction, 26 min – Ce film décrit l’engrenage de violence dans lequel sont entraînés un groupe d’adolescents pour leur survie quotidienne dans un camp de réfugiés, malgré l’amour et l’attention dont les entoure, Mémé, soixante dix ans, leur grand-mère, elle aussi réfugiée…

FIDEL CASTRO (réa. Moussa k.DiakiTé)
1970, documentaire, 20 min – Le premier voyage de Fidel Castro en afrique. Un film d’archive

TÉMèDY (réa. Gahité FoFaNa)
1995, fiction, 11 min – Témèdy est une jeune fille séropositive de 18 ans, qui aime les nuits animées de Conakry, univers de rencontres multiples où tout va très vite. Mais le virus ne lui permet plus de s’amuser comme avant. Elle est différente des autres. Personne ne le sait sauf elle..


Séance Patrimoine | 16h30
NAÏTOU L’ORPHELINE (réa. Moussa kémoko DiakiTé)

1982, fiction, 1h20 – Par jalousie, une femme, Damayé, empoisonne sa co- épouse, puis s’acharne sur Naïtou, la fille de la morte. Elle l’accable de travaux ménagers et refuse de recevoir son fiancé. Brimée par sa marâtre, cette cendrillon va chercher refuge au bord de la rivière auprès des génies, les Dogonis… Première comédie musicale d’Afrique de l’ouest, Naïtou est l’adaptation d’un conte populaire d’une grande originalité formelle.


Séance documentaire | 18h00
TANUN (réa. Gahité FoFaNa)

1995, documentaire, 54 min – À la mort du président Sékou Touré, nombre d’exilés ont pu rentrer dans leur pays. Leurs enfants ont grandi loin de la Guinée et ne connaissent rien de leur terre sauf l’image léguée à la mémoire par les récits des adultes, les photos jaunies et les rares lettres échangées. Gahité Fofana décide lui aussi de se rendre en Guinée pour y rencontrer son grand-père et ouvrir enfin le livre vivant de sa propre mémoire ancestrale…


Séance Plein Air | Soirée de CLôTUre | 22h00
DAVID ACHKAR, UNE ÉTOILE FILANTE (réa. Mama kEÏTa

1998, documentaire, 26 min – Un émouvant portrait du cinéaste David Achkar, réalisé juste après son décès à partir d’archives personnelles et familiales, d’extraits de films et d’entretiens.

SUR LA ROUTE DU FLEUVE (réa. Mama kEÏTa)
2004, documentaire, 52 min – Ce film accompagne le projet « Le Fleuve », de mon ami David Achkar, cinéaste décédé à l’âge de 38 ans, à une semaine du premier tour de manivelle. Pressentant l’imminence de sa mort, il m’avait demandé de « le suppléer en cas de malheur ». Je me suis aperçu très vite de mon incapacité de filmer la dernière version du scénario que David n’avait cessé de remanier. Il me fallait m’approprier cette histoire, l’investir de fond en comble, afin de pouvoir m’y projeter. J’avais donc décidé de réécrire le scénario en parcourant la route empruntée par les deux protagonistes du film, de Dakar à Conakry. J’ai filmé au gré de mon inspiration. Caméra au poing, j’ai consigné dans ce carnet de route filmé des situations vécues, mes rencontres fortuites avec des personnes, dont certaines ont été incorporées à la fiction. Le documentaire relate par petites touches la manière dont Mama Keïta a appréhendé ce projet, devenu film et tenté d’être à la hauteur de la promesse faite à un ami…


Tous les jours, APéro-déBAT à 19h30
avec les réalisateurs présents à Ste-Jalle : Gahité FoFANA, Cheick Fantamady
CAMArA, Valéry GAiLLArd, Cheik doUKoUré (sous réserve) et Mama KeÏTA.

Des discussions animées par Olivier BARLET / Africultures