Événements

Journées cinématographiques d’Alger – JCA 2012
Avec cette troisième édition, les JCA se développent et se diversifient.

Français

S’inscrivant toujours dans une démarche de dialogue interculturel et réputées pour leur convivialité, les Journées Cinématographiques d’Alger (JCA) sont désormais un événement culturel incontournable et attendues par les cinéphiles et les professionnels et permettent souvent de présenter des films auxquels le public algérois n’a pas toujours accès, des films qui ont une visée à la fois culturelle et artistique. La majorité des sujets des films venus d’Occident et d’Orient ont comme toile de fond leurs problèmes sociaux, économiques et religieux des pays d’origines, raison pour laquelle, il est important de les montrer et découvrir la dimension artistique particulière de chaque film.

La programmation met à l’honneur des thèmes engagés socialement et culturellement. Cette année les films de plusieurs pays participent : Algérie, Palestine, France, Maroc, Syrie, Égypte, Tunisie, Chine, Allemagne, Belgique, Liban et Suède.

La 3ème édition des Journées Cinématographiques d’Alger propose une compétition nationale pour le court métrage et une compétition internationale pour le documentaire. C’est une manière d’encourager les talents et les créateurs du court métrage algérien qui ne cessent de redorer le flambeau du cinéma algérien à travers le monde. En attendant d’associer le long métrage à notre aventure, nous avons décidé d’ouvrir la compétition internationale au documentaire, dont la production est très florissante.
Les JCA seront à coup sûr une fenêtre ouverte sur le monde et surtout une porte ouverte pour la promotion du cinéma algérien.


Programme des Journées Cinématographiques d’Alger 2012

Dimanche 14 octobre
17h00
Cérémonie d’ouverture des JCA

18h00
Film d’ouverture:
Just Like a woman de Rachid Bouchareb USA-France-GB- Algérie (2012) 90 mn
Salma et Marylin habitent la même banlieue de Chicago. Tandis que Salma est quotidiennement opprimée par sa belle-mère et trime dans l’épicerie familiale, Marylin découvre que son mari la trompe et se fait licencier du jour au lendemain. Elle décide alors de tout plaquer pour réaliser son rêve : participer au fameux concours de dance orientale, à Las Vegas. Sa route va rapidement croiser celle de Salma, elle aussi bien décidée à fuir sa belle-famille. Les deux jeunes femmes vont sillonner l’Amérique, insouciantes, au rythme des répétitions et des représentations jusqu’au jour où Marylin découvre que Salma est recherchée pour le meurtre de sa belle-mère…


Lundi 15 octobre

15h00
Femmes en pause Paola Palacios- France-Espagne (2009) 54 mn
Du Japon, le pays avec l’espérance de vie la plus longue, en passant par la France, l’Espagne ou l’Equateur et jusqu’à la Tanzanie, nous allons connaître des mères, épouses, femmes actives, femmes au foyer, grands-mères et gynécologues qui avant tout veulent être vues comme des ‘Femmes’.

16h00 : Femmes réfugiées de Paola Palacios (Espagne-Qatar) 52 mn
Les femmes sont souvent les plus vulnérables de tous les réfugiés. Six femmes provenant de pays comme l’Afghanistan, le Congo, l’Iran, l’Ouzbékistan et la Russie sont contrainte de fuir leur pays d’origine et perdre leurs proches pour essayer de trouver une vie meilleure. Ils sont arrivés (souvent en pensant qu’ils étaient dans l’UE) dans un pays qui ne les accueille pas. Pourtant, il s’agit de leur nouvelle maison, où ils doivent commencer à préparer leur avenir.

17h00: Langue de Zahra de Fatima Sissani (France) 89 mn
Les Kabyles existent d’abord par la parole. Chaque geste, chaque instant de leur quotidien peut donner lieu à une langue de vers, de métaphores, de proverbes. Une réalité qu’on se représente mal lorsque l’on plonge dans la société de l’immigration où ces hommes et femmes, souvent analphabètes, sont relégués exclusivement au rang d’ouvriers et de femmes au foyer.

18h30: débat : Caméra de femmes Avec Nadia Zouaoui, Souheila Battou, Mounia Meddour, Fatima Sissani, Paola Palacios et Yamina Chouikh

Film de la soirée (Compétition)

20h00
Post /11 de Nadia Zouaoui – Canada-Qatar(2012) 90 mn
Dix années après les attaques du 11 septembre 2001, la guerre contre le terrorisme a créé beaucoup d’injustices dans les communautés musulmanes aux Etats-Unis. Tout en mettant des visages sur l’islamophobie, ce film essaye aussi d’expliquer le travail de sape des islamophobes qui cultive cette peur de l’islam pour faire avancer leur propre agenda politique.

Mardi 16 octobre
La petite salle :
10h30 Débat : Le cinéma arabe après la révolution
Modérateur : Ahmed Bedjaoui, Nematallah Hussein Hassan (Critique égyptienne), Karim Yaakoubi
(Réalisateur tunisien), Ahmed Salah (cinéaste égyptien) Lama Tayara (Critique Syrienne).

La grande salle
14h00 : Rencontre avec la presse

15h00
Mouss et Hakim de Samia Chala- France- (2011) 52 mn
Mouss et Hakim, chanteurs du groupe Zebda, ont lancé une expérience, un nouveau groupe et même un festival, appelé « Origines contrôlées », visant à reprendre les chansons de l’immigration algérienne que leurs parents écoutaient en les remettants au goût du jour. Les musiciens transmettent leur héritage culturel à un large public venant de tous les horizons et qui se rassemble autour de valeurs universelles.

16h00
Danseuse (Le)Abdelilah Al Jaouhari – Maroc (2011) 52 mn
Le Danseuse raconte l’histoire d’un homme partagé entre deux identités, celle d’un homme la journée et de femme pendant ces soirées puisqu’il est « danseuse » dans un cabaret populaire de Marrakech. Le film nous fait vivre les moments de joie et de peine d’un homme déchiré entre deux vies dans une société conservatrice.

17h00 :

Tagnawittude De Rahma Benhamou-El Madani Algérie- France (2011) 52mn
La musique Gnawa est devenue tendance aujourd’hui. De nombreux musiciens d’origines diverses marient cette musique à des instruments occidentaux et modernes. Les concerts Gnawa ne désemplissent pas. La transe est plus douce, mais elle existe. Le public vient chercher cette fuite, cette possibilité de visiter un monde mystérieux. »

18h00:
Nass El Ghiwan de Omar Benhamou- Maroc-Qatar(2011) 90 mn
Ils ont marqué des générations tant par leurs talents, visions… et jusqu’à leur singulière manière d’être. Nass El Ghiwane, ce groupe mythique dont la simple évocation renseigne sur toute une histoire, tout un patrimoine.

Film de la soirée

20h00:

Foreign, de Mirriam Fassbinder – Allemagne (2011) 90 mn
Foreign c’est l’histoire le parcours de Mohamed un jeune homme originaire du Mali, qui à travers l’une des plus anciennes routes d’Afrique, cherche à rejoindre l’Espagne et probablement une vie meilleure. Un parcours rempli d’embuches qui va du Mali en passant par l’Algérie, le Maroc et enfin les iles Canaries.





Mercredi 17 octobre
La petite salle :
10h00 : Conférence débat : Le cinéma et la guerre de libération
Modérateur : Ahmed Bedjaoui, avec Azzedine Mihoubi, Mohamed Bensalah, Said Ould Khelifa

Grande salle :
Deux documentaires tunisiens sur la révolution de Jasmin et deux documentaires l’un égyptien l’autre algérien sur la révolution à la place Tahrir. La révolution arabe en images.

15h00 : Paroles d’une révolution de Karim Yaakoubi -Tunisie (2012) 52 mn
17h00 : Bonjour Le Caire de Souheila Battou – Algérie(2011) 52 mn
18h00: Eyes of Freedom, street of death de Ahmed et Ramadan Salah Egypte (2012) 52 mn
16h00 : Fellaga de Rafik Omrani Tunisie (2011) 52 mn
19h00 : Débat sur les films de la révolution arabe.

Film de la soirée
20h00

Fidai de Damien Ounouri (France- Algérie- Chine) – 80 mn
Mohamed El Hadi Benadouda, un ancien moudjahid de au sein de la Fédération de France du FLN parle de ses années de combat au sein du FLN (Front de Libération National). C’est le grand-oncle du réalisateur (l’oncle de son père, d’origine algérienne).

Jeudi 18 octobre


La grande salle :
10h00 Conférence débat : la nouvelle génération de cinéma
Modérateur : Ahmed Bedjaoui, avec une pléiade de jeunes réalisateurs algériens et étrangers
Grande salle :
14h:00 Panorama du court métrage d’Afrique du Nord (Hors compétition):
-Case de départ de Karim Belhadj (Tunisie) 13 mn
-Il était une fois l’aube de Mohamed Ali Nahdi(Tunisie) 26 mn
-Le projet de Mohamed Ali Nahdi (Tunisie) 26 mn
-Les vagues du temps d’Ali Benjelloun (Maroc) 13mn
– Vie courte d’Adil Fadili (Maroc) 15 mn

15h30:

Cinéma algérien un nouveau souffle de Mounia Meddour – France- (2011) 52mn
Ils s’appellent Yanis, Mounes, Sofia, Yasmine, Khaled… Ils sont jeunes, autodidactes et travaillent sur un terrain vierge décimé par la guerre civile algérienne des années 90. Ce film va à la rencontre de la nouvelle génération de réalisateurs algériens dans un pays en pleine mutation et reconstruction.

16h30 :
Compétition du court métrage algérien
Avancer l’arrière DE Karim Sayad (Algérie-Suisse) 22 mn
Mollement un samedi matin de Sofia Djema (Algérie-France) 28mn
I Miss You de Fethi Bendida (Algérie-USA) 16mn
Green card de Fethi Bendida (Algérie-USA) 10mn
J’ai habité l’absence deux fois de Drifa Meznner (Algérie) 23 mn
Encre et le monde de Sofiane Bellali (Algérie) 13 mn
Caractères d’ibtissem Deha (Algérie-France) 10mn
Edwidge de Mounia Meddour (Algérie-France) 15mn
La gandoura blanche d’Akram Zahgba (Algérie-France) 8mn
Le hublot d’Anis Djaad (Algérie) 20mn
Al Djazira d’Amin Sidi Boumediene (Algérie) 33 mn


20h00

Film de soirée :
Les mécréants films de Mohcine Besri (Maroc-Suisse)
Sur ordre de leur chef spirituel, trois jeunes islamistes kidnappent un groupe de comédien qui partent en tournée avec leur dernière création. Arrivés sur les lieux de détention, les kidnappeurs se trouvent coupés de leur base. S’ensuit alors un huis clos de sept jours au cours desquels les deux camps sont amenés à cohabiter, s’affronter et remettre en question leur préjugés mutuels

Vendredi 19 octobre
Programme un été à Alger
10h00 : Prend ta place d’Amina Zoubir (Algérie-France) 32 mn
10h32: « 50 contre 1 » de Lamine Ammar-Khodja (Algérie-France) 44 mn
11h10: En remontant Cervantès de Hassen Ferhani (Algérie-France) 38 minutes
11h40: La nuit de Yanis Koussim (Algérie-France) 26 mn

15h00

Le Soccer dans tous ses états de Hazouz Bezaz- Canada- (2007) 52mn
Le soccer est le sport planétaire par excellence. Mondialement connu, il est le plus largement pratiqué et regardé à la télé par des millions de personnes, des favellas de Rio à la banlieue de Paris, en passant par les berges du Saint-Laurent! Trois ados – deux garçons et une fille -, du Canada, de la France et du Brésil, ont une passion commune, le soccer! Ils pratiquent ce sport et rêvent des plus hauts sommets… Le film de Hazouz Bezaz propose de découvrir l’importance du soccer dans leur vie et dans leur culture.


16h00

Mercedes de Hady Zaccad – Liban (2011) 68 mn
60 ans de l’histoire du Liban à travers la biographie de la Mercedes Ponton (modèle 180) et de sa famille Libano Allemande connue sous le nom de « Marcedes ». Marcedes: l’histoire d’une voiture, d’une famille, d’un pays.

17h30

Film de clôture :

Bouts de rêves et bouts de vie de Hamid Benamra (Algérie-France) Doc, 102mn
« Être révolutionnaire ce n’est pas toujours porter une kalachnikov mais être témoin de son histoire ». À partir du portrait sur l’artiste Mourad Boutadjine qui réalise ses œuvres à partir de bouts de papiers collés les uns aux autres, le réalisateur Hamid Benamra nous fait voyager à travers l’histoire de personnes célèbres dont certains nous ont aujourd’hui quitté à jamais. Parmi eux : Henri Alleg, Miriam Makeba, Tommie Smith, Angela Davis, Abraham Serfati, Adonis, Mahmoud Darwich, Marcel Khalife, Bertrand Tavernier, Frédéric Miterrand, Sid Ahmed Agoumi, Patrick Rotman, Jean Ristat, Assia Djebar, Robert Meeropol, Rashid Mimouni, Georges Morin, Charly Bouhana, Hind Khoury, Rashid Masharawi, Yolla Khalife, Assia Guemra, Aziz Degga, Brahim Rezzoug, Madjid Zouaoui, Mohamed Missouri, Kamel Kerbouz….

19h00:

Cérémonie de Clôture remise des trophées des JCA


FACEBOOK
www.facebook.com/events/507674895911458/511514822194132