Événements

Festival International du Film d’Amazonie et des Caraïbes (FIFAC 2020)
Festival International du Film d’Amazonie et des Caraïbes (FIFAC 2019) 2ème édition

Français

DU 06 AU 10 OCTOBRE 2020
UNE ÉDITION EN PLEIN AIR ET EN LIGNE
Pour rassembler le grand public, les amateurs et les professionnels du film documentaire.

FIFAC #2 – DU 06 AU 10 OCTOBRE 2020

La compétition
12 films
10 courts métrages
7 webdocs
Tous les films en VO sont sous titrés en français.

6 prix DÉCERNÉS
Le Grand prix Fifac / France Télévisions
du meilleur documentaire

Le Prix du Jury SFR
du meilleur réalisateur

Le Prix du Festival
du meilleur Web documentaire

Le Prix du Festival
du meilleur Court-métrage documentaire

Le Prix des Lycéens
du meilleur Documentaire

Le Prix du Public
12 films en compétition et écrans parallèles dont fokus Guyane


Jury 2020
Les trophées destinés aux réalisateurs des films primés par le jury sont produits par les artistes du réseau la Route de l’art / Chercheurs d’art.
André van Bree, Kafé Betian et Ozé Amiemba, trois talentueux sculpteurs de l’Ouest guyanais ont créé ces ouvrages dans des bois durs et précieux.

COMPOSITION DU JURY 2020

Jacques Martial – Président du Jury
Jacques Martial, acteur et metteur en scène, connu du grand public pour ses rôles au cinéma et à la télévision, a réalisé une part importante de sa carrière au théâtre, qui le mène avec le Théâtre école Kokolampoe de Saint-Laurent du Maroni à diriger Le songe d’une autre nuit, d’après Shakespeare.
Jacques Martial a été Président du Parc et de la Grande halle de la Villette, puis jusqu’en 2020 du Mémorial ACTe, le Centre Caribéen d’Expressions et de Mémoire de la Traite de l’Esclavage. A l’occasion des élections municipales de cette année, il est élu dans le 12ème arrondissement et est nommé Conseiller délégué en charge des Outre-mer.

Marijosé Alie – membre du jury
Marijosé Alie, martiniquaise, née à Paris, est écrivaine journaliste, auteure, compositrice et chanteuse française. Elle est diplômée de l’École supérieure de journalisme de Paris. Successivement grand reporter, rédactrice en chef, directrice régionale, responsable de l’international, présentatrice d’émissions culturelles sur la chaîne France Ô, elle est à l’origine de diverses manifestations culturelles comme DOM TOM Folies qui permet à de jeunes artistes venant des pays d’outre-mer de monter sur la grande scène des Francofolies.Elle a signé un certains nombre de documentaires sur les pays de la Caraïbe, mais également sur le poète et penseur Aimé Césaire dont elle a été très proche, et sur le philosophe Edouard Glissant.

Canelle Kieffer – membre du jury
Canelle Kieffer, à 34 ans, détentrice d’une Maîtrise de Médiation Culturelle avec comme sujet de Mémoire : Le Cinéma dans les Antilles Françaises : Emergence d’un cinéma Méconnu (sous la direction de Mme Catherine Bertho-Lavenir), est directrice de production de documentaires depuis 8 ans (une trentaine de films), chez Ego Productions, ASLC productions…., et présidente de la fondation RMIA (reporter missing in Action).
stanny-copet

Stany Coppet – membre du jury
Stany Coppet est un acteur, producteur et scénariste guyanais. Journaliste et chroniqueur pour divers programmes de TF1 et France Télévisions, il part aux Etats-Unis pour y étudier l’art dramatique, ce qui le conduit en 2008, de retour en France, à produire le spectacle Discours et Poèmes sur le Colonialisme et l’Esclavage, présenté en Guyane puis à Paris. Acteur en France, en Espagne, il a joué dans de nombreux films pour la télévision comme pour le cinéma, dans le film Orpailleur de Marc Barrat, ou encore dans la série Guyane. Scénariste, il coécrit et coproduit le scénario du long métrage La Vie Pure, et est nommé pour ce film dans la catégorie « Acteur Révélation de l’année 2015 » aux « Prix des Lumières. Depuis 2018 il est à la tête de la société de production Wave of Humanity à Madrid d’où il prépare plusieurs projets cinématographiques, dont le long métrage guyanais SISCO et la comédie espagnole La Herencia.

Jean-Luc Millan – membre du jury
Jean-Luc Millan est fondateur de Grand Angle Productions et du groupe Écrans du monde.
Il affirme son identité et sa vocation à travers des films et des collections documentaires ambitieux, privilégiant une implication forte sur les thématiques Histoire, Société et Découverte, s’illustrant notamment au cours des dernières années par la production de documentaires engagés, tels que Metchi, le dernier combat (France3), Prix spécial du jury « Festival International du grand reportage d’actualité ».
Ses productions ont pour ambition d’aborder la complexité de notre époque et ses enjeux, sous une forme attrayante autant que didactique.
Il est également à l’origine d’émissions à succès comme « Alcaline » magazine musical (France 2), « Côté cuisine » présenté par Julie Andrieu (France 3), « Réseaux d’enquêtes » (France télévision) et de nombreux prime time en coproductions internationales tels que « L’histoire de la FIFA » (Arte / Netflix / Amazon prime).

Marcelo Novais Teles – membre du jury
Marcelo Novais Teles est né au Brésil en 1960, où il fait du théâtre amateur, puis devient acteur professionnel. En 1981, il part pour Paris, apprend seul le français et, après un stage au Théâtre du Soleil, crée et dirige une compagnie de théâtre pendant quatre ans. C’est à partir de sa rencontre avec Mathieu Amalric qu’il commence à faire des films. Leur collaboration permanente lui a notamment valu d’être nominé pour le César du meilleur scénario original pour le film Tournée. Désormais, il se dédie entièrement au cinéma : comédien, scénariste, monteur, il réalise et produit ses propres films, sélectionnés dans de nombreux festivals, dont L’exilé, son récent long-métrage.

Le Festival International du Film documentaire Amazonie Caraïbes (FIFAC) est consacré au documentaire et contenus digitaux dédiés.

Le festival est organisé par l’AFIFAC (Association du Festival International du Film d’Amazonie et des Caraïbes).
L’AFIFAC a été créée le 29 mars 2019, déclarée en sous-préfecture de Guyane le 25 avril 2019. L’Afifac a pour objet l’organisation du Fifac, qui s’inscrit dans la politique de création de festivals de films documentaires du Pôle Outre-Mer de France Télévisions dans les 3 grands bassins océaniques : Pacifique, Indien et Atlantique.

Le FIFAC s’inscrit dans la politique de création de festivals de films documentaires du Pôle Outre-Mer de France Télévisions dans les 3 grands bassins océaniques : Pacifique, Indien et Atlantique.

Travelling-Fifac
Dans la continuité du FIFO (Festival International du Film documentaire Océanien) qui se tient en Polynésie depuis 2004 et en amont du FIFOI (Festival International du Film de l’Océan Indien) qui aura lieu à la Réunion en 2021, la 2nde édition du FIFAC s’est déroulée en Guyane, à Saint-Laurent du Maroni, du mardi 06 au samedi 10 octobre 2020.

L’idée du FIFAC à Saint-Laurent du Maroni s’est concrétisée en octobre 2018, lors des 4èmes Rencontres Internationales Doc Amazonie Caraïbe organisées par AVM (Atelier Vidéo & Multimédia), en parallèle de la 10ème édition du festival de cinéma America Molo Man.
L’implication et le rôle de la Ville de St-Laurent et du Pôle Image du Maroni dans la naissance du FIFAC sont donc majeurs.

De là est née l’association AFIFAC qui a pour objet l’organisation de cet événement international à l’ouest de la Guyane.
Parmi les membres fondateurs, on note la présence de structures représentatives de la profession aux Antilles-Guyane :
* SPICAG – Syndicat des Producteurs Indépendants Cinéma Audiovisuel Guadeloupe
* G-CAM – Guyane Cinéma Audiovisuel Multimédia
* SPICAM – Syndicat des Producteurs Indépendants Cinéma Audiovisuel Martinique
* Le Pôle Outre-mer de France Télévisions et notamment ses directions régionales de Guyane la 1ère, Guadeloupe la 1ère et Martinique la 1ère.

Un festival de création
Le FIFAC propose au grand public une sélection de films documentaires et de contenus numériques inédits, illustrant la diversité et l’authenticité des peuples, des cultures et des identités du bassin Amazonie-Caraïbes.
* Le festival fait vivre un rendez-vous international annuel hébergé dans une ville en devenir (Saint-Laurent du Maroni) au cœur de la forêt amazonienne, au carrefour des influences sud-américaines, caribéennes et européennes.
* Il porte les voix de l’Amazonie, de l’Amérique du Sud et des Caraïbes auprès des diffuseurs, des médias et des publics nationaux et internationaux.
* Il aide à comprendre les préoccupations d’hier, d’aujourd’hui et de demain de l’ensemble de ces pays et de leurs populations.

UN MARCHÉ PROFESSIONNEL
* Le FIFAC favorise les rencontres et les échanges entre professionnels, créateurs et publics de ces régions.
* Il accompagne le développement de la filière de production audiovisuelle locale et régionale.
* Il propose aux professionnels de la zone un point de rencontre annuel favorisant le partage et la coopération avec des acteurs régionaux, nationaux et internationaux.



Fifac 2020 | Saint-Laurent du Maroni
LE PALMARÈS 2020

LE GRAND PRIX DU FESTIVAL / FRANCE TÉLÉVISIONS du meilleur documentaire :
MASSACRE RIVER, un film de Suzan Beraza
« Ce film parle de la situation des Haïtiens et de 200000 Dominicains d’origine haïtienne vivant à Saint-Domingue et menacés d’expulsion.
Ils sont discriminés, subissent le racisme, sont maltraités, se font assassiner, massacrer.
Le film accompagne le parcours de Pikilina, mère de deux enfants, tous nés en République dominicaine. La réalisatrice nous amène à suivre sa lutte acharnée pour obtenir ses papiers. Une femme forte, courageuse malgré toutes les difficultés, toutes les menaces, la peur, qui ne renonce jamais. Qu’est-ce qu’elle cherche ? Son identité, ses droits de citoyen, ceux de ses enfants, le droit de vivre simplement ! Nous sommes tenus en haleine, nous espérons avec elle. »
Extrait des chroniques lycéennes.

PRIX DU PUBLIC du meilleur documentaire :
1979, HMONG DE JAVOUHEY, un film de François Gruson
« Ya, Ly, Stéphane, Clément, et Aurore sont Hmong. Après avoir quitté précipitamment leurs montagnes laotiennes pour se réfugier dans des camps en Thaïlande et fuir le régime communiste, les Hmong ont été accueillis en Guyane par l’État français afin de peupler et cultiver les terres de l’ouest de la région ». En entrant dans l’intimité des familles Hmong, François Gruson nous emmène dans un bout d’histoire du passé colonialiste de la France et nous fait découvrir leur quotidien, leur tradition, leur vie, leur émotion… ».

PRIX SFR – PRIX DU JURY du meilleur réalisateur :
ERASE UNA VEZ EN VENEZUELA, CONGO MIRADOR, un film de Anabel Rodríguez Ríos
(…) Au Congo Mirador, un village lacustre au cœur du pétrole du Venezuela. Menacé par la sédimentation croissante et étouffé par de nombreux besoins, son peuple est radicalement divisé entre « chavistes » et l’opposition(…).

PRIX DU MEILLEUR WEBDOC :
MARVIN, GRAND ECRAN (épisode de « Guyane Underground »), réalisé par Denis Sneguirev et Philippe Chevallier
« Issu d’une série de neuf documentaires courts de six minutes sur les cultures urbaines. Ces cultures de rue qui expriment espoirs, colères et revendications d’une partie de la jeunesse guyanaise, qui sont le pouls de nos villes et des populations qui les investissent ».

PRIX DU MEILLEUR COURT METRAGE documentaire ex æquo :
407 JOU, un film de Eléonore Coyette
« Paul Junior Casimir plus connu sous le nom de « Lintho » est marionnettiste à Port-au-Prince. Même si la vie n’est pas toujours facile, elle lui sourit de temps en temps. Alors qu’il se lie d’amitié avec une Française qui souhaite apprendre à faire des marionnettes, Lintho s’attire les jalousies des gens de son quartier qui pensent qu’il reçoit beaucoup d’argent. L’un d’eux décide de monter un complot pour que le marionnettiste soit arrêté. Le système défaillant de détention arbitraire amputera la vie de Lintho de 407 jours ».

PRIX DU MEILLEUR COURT METRAGE documentaire ex æquo:
VANYAN, n film de Raymond Samedy
« Kébert Bastien, un musicien engagé, se livre dans une lutte sans merci pour concrétiser ce rêve de liberté et de bien-être nourri par Janil Louis-Juste, professeur à l’Université d’état d’Haïti, assassiné le 12 janvier 2010. En effet, pour pérenniser cette lutte et faire propager les idées de société du professeur, Kébert va devoir investir les rues de la capitale et se battre à côté des plus démunis pour pouvoir atteindre son idéal qui n’est autre que de voir une société plus juste et plus équitable. ».

PRIX DES LYCEENS du meilleur documentaire :
MASSACRE RIVER, un film de Suzan Beraza


> LES FILMS SÉLECTIONNÉS EN 2020
Le Festival International du Film documentaire Amazonie Caraïbes (FIFAC) a été créé pour promouvoir l’image des Guyanes, du Bassin amazonien et de la région Caraïbe auprès des diffuseurs, des médias et du grand public.
# FILMS EN COMPÉTITION
# ÉCRANS PARALÈLLES
# FOKUS GUYANE
# COURTS MÉTRAGES EN COMPÉTITION
# WEBDOCS EN COMPÉTITION

* 1979, Hmong de Javouhey /// Un film de François Gruson /// France – Guyane / 2020 / 52mn / 5°Nord Productions
* 407 JOU /// Un film de Eléonore Coyette /// Haïti / 2020 / 7mn / Lokah Productions
* AMAZÔNIA SOCIEDADE ANÔNIMA /// Un film de Estêvão Ciavatta
Brésil / 2019 / 1h12 / Pindorama Filmes / Portugais brésilien sous-titré français
* Biabu Chupea : un grito en el silencio /// Un film de Priscila Padilla /// Colombie – Bolivie / 2020 / 1h23 / Doce Lunas Producciones / Embera Chamí sous-titré français
* Camarade Jean /// Un film de Franck Salin /// France – Guadeloupe / 2019 / 66mn / Beau Comme une Image (BCI)
* Chronique du Maroni « Fania Loesmaidoe, sculptrice sur calebasse » /// Un film de Ilan Atipa /// France – Guyane / 2020 / Web Média / 5mn36 / Ndjuka sous-titré français
* CUBA ENTRE SOL Y LUZ /// Un film de Simone de Sousa Mesquita /// Brésil – Cuba / 2019 / 52mn / Doc & Rio Filmes / Portugais sous-titré français
* Dee Sitonu A Weti (Stones Have Laws) /// Un film de Lonnie Van Brummelen, Siebren De Haan et Tolin Erwin Alexander /// Pays-Bas – Surinam / 2018 / 1h40 / VRIZA – seriousFilm – Ideal Film / Saamaka et Okanisi sous-titré français
* Destins métis (3 sur 7 épisodes) « Schin » « Laurence » « Toula » /// Un film de de Laura Chatenay-Rivauday et Gilles Elie-Dit-Cosaque /// France / 2020 / Web-série / 6mn / La maison Garage
* Du Carré au Cercle – Figure d’une itinérance de création /// Un film de Christian Foret /// France – Martinique / 2019 / 55mn / Difékako
* Eaux noires /// Un film de Stéphanie Régnier /// France / 2019 / 52mn / Survivance – L’Oumigmag / Créole guyanais sous-titré français
* Émergence /// Un film de Clarissa Rebouças et Julie Bernier /// Canada – Haïti / 2018 / 7mn25 / Spira
* Érase una vez en Venezuela – Congo Mirador /// Un film de Anabel * Rodríguez Ríos /// Venezuela / 2020 / 1h39 / Rise and Shine Distribution – Spiraleye Films / Espagnol sous-titré français
* Fracas /// Un film de Rémi Rappé /// France – Guyane / 2019 / 6mn
* Frères de cœur et de failles /// Un film de Leilia Cherubin – Jeannette & Laurence Tian Sio Po /// France – Guyane / 2018 / 52mn / Guyane La 1ère
* Guadeloupe, les victimes de la route /// Un film de Davy Lama /// France – Guadeloupe / 2020 / 52mn / V2L Productions – Riddim Production
* Guyane Underground (3 sur 9 épisodes) « Marvin, Grand Écran » « Miremonde, Dire le Monde » « Ronan, La Réno » /// Un film de Denis Sneguirev et Philippe Chevallier /// France / 2020 / Web-série / 6mn30 / 13 Productions – Kanopé Films
* Hijo del Mar /// Un film de Candido Bienvenido /// République dominicaine / 2019 / 9mn / Nicole Reyes
* I’m citizen (1 sur 10 épisodes) « Onika / I don’t call it ghetto » /// Un film de Miquel Galofré /// Trinidad & Tobago / 2020 / Web-série / 17mn / T&T Rock / Anglais sous-titré français
* Irma 2.0 /// Un film de Bénédicte Jourdier /// France – Guadeloupe / 2020 / 48mn / Marianne Prod’ Antilles Guyane
* Kafe Negro : une histoire de migrations /// Un film de Mario Delatour /// Haïti / 2020 / 52mn / Amistad Film*
Kannibal Hub – Voyage dans le tout monde (3 sur 16 épisodes) « Désir Cannibale » « Tous réfugiés climatiques » « Afro Punk Descendent » /// Un film de Gérard Maximin /// France / 2020 / Web-série / 8mn30 / Eclectic – Corto & Co.
* L’homme droit /// Un film de Vianney Sotès et William Zébina /// France – Martinique / 2018 / 52mn / Beau Comme une Image (BCI)
* Lapü /// Un film de Juan Pablo Polanco et Cesar Alejandro Jaimes /// Colombie / 2019 / 1h15 / Los Niños Films / Wayuu sous-titré français
* Les peintures rupestres de la Mamilihpan /// Un film de Daniel Saint-Jean /// France – Guyane / 2020 / 44mn / Alabama
* Lifted /// Un film de Miquel Galofré /// Trinidad & Tobago / 2019 / 25mn / T&T Rocks / Anglais sous-titré français
* Lords of the oceans (1 sur 8 épisodes) « Bahamas : plonger au milieu des requins » /// Un film de Armel Ruy /// France / 2020 / Web-série / 17mn
* Marie Galante – La marche de l’Intime /// Un film de Philippe Hurgon
France- Guadeloupe / 2019 / 52mn / Kontras Prod
* Massacre river /// Un film de Suzan Beraza /// Etats-Unis – République dominicaine / 2019 / 1h20 / Reel Things Films / Espagnol sous-titré français
* Men sa Lanmè Di (Ainsi parla la mer) /// Un film de de Arnold Antonin /// Haïti / 2020 / 49mn / Centre Pétion-Bolivar / Créole haïtien sous-titré français
* Playeros : travailleurs des plages /// Un film de Candido Bienvenido /// République dominicaine / 2019 / 9mn / Nicole Reyes
* Pour quelques bananes de plus – Le scandale du Chlordécone /// Un film de Bernard Crutzen /// France / 2019 / 52mn / Camera One Television
* Real Stories Original (saison 1 – épisode 16) « Surf Girls Jamaïca » /// Un film de Joya Berrow & Lucy Jane /// Royaume-Uni / 2020 / 16mn / The Right to Roam / Anglais sous-titré français
* RIDDIM /// Un film de Maël Cabaret /// France / 2020 / 52mn / Les 48° Rugissants – Les films d’ici 2
* S’aimer en Guyane /// Un film de Léa Magnien et Marvin Yamb /// France – Guyane / 2020 / 52mn / Berenice Medias Corp
Sour Lake /// Un film de Andrés Dàvila /// Colombie / 2019 / 14mn
* The Night Readers /// Un film de Mathieu Kleyebe Abonnenc /// France – Guyane / 2018 / 52mn / Red shoes & Mathieu Kleyebe Abonnenc
* TORO LA COU /// Un film de Pierre-Michel Jean /// Haïti / 2017-2020 / 65mn / Créole haïtien sous-titré français / Fanal Production
* Unbroken /// Un film de Gabrielle Blackwood /// Jamaïque / 2020 / 12mn / Anglais sous-titré français
* VANYAN /// Un film de Raymond Samedy /// Haïti / 2019 / 15mn / Créole haïtien sous-titré français
* Wacapou, un prologue /// Un film de Mathieu Kleyebe Abonnenc /// France – Guyane / 2018 / 26mn / Production : Mathieu Kleyebe Abonnenc


L’Equipe

Délégué Général du festival : Frédéric Belleney

Bureau et Conseil d’Administration

Président : Murielle Thierrin
Secrétaire : François Gruson
Trésorière : Marianne Doullay
Administrateur : Serge Poyotte
Administrateur : Serge Abatucci

Direction Générale : Didier Urbain
Production exécutive : Vanina Lanfranchi
Logistique : Lucie Gissinger Maurandy & Sandra Quintin
Coordination : Benjamin Lalou
Technique : Cédric Ross
Communication : Alexis Ferchichi

Organismes associés :
– G-Cam (Guyane Cinéma Audiovisuel Multimédia)
– Spicag (Syndicat des producteurs indépendants Cinéma Audiovisuel Guadeloupe)
– Spicam (Syndicat des producteurs indépendants Cinéma Audiovisuel Martinique)
– Spacom (Syndicat de la Production Audiovisuelle et Cinématographique des Outre-Mer)
– Directions régionales des 1ères : Guadeloupe, Guyane, Martinique
– Pôle Outre-mer de France Télévisions
– Pôle Image du Maroni (AVM)
– Mairie de Saint-Laurent du Maroni

AFIFAC
Maison des associations
24 Bd Malouet
ST LAURENT DU MARONI
97320
+594 594 27 85 96
+594 694 43 94 64 (GSM)
festivalfifac.com/



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications