Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 1962
Octobre à Paris
Date de sortie en France : 19/10/2011
Pays concerné : France
Durée : 70 minutes
Genre : drame
Type : fiction

Français

Le 17 octobre 1961, 30 000 Algériens manifestent pacifiquement à Paris pour protester contre le couvre-feu qui leur est imposé.
La manifestation est durement réprimée tuant des dizaines d’Algériens.
Dès le lendemain, Jacques Panijel, commence le tournage de OCTOBRE A PARIS pour alerter l’opinion sur la tuerie qui vient de se produire dans les rues de Paris. Il retourne dans le bidonville de Nanterre et il demande aux gens de rejouer le départ à la manifestation.

Réalisation : Jacques Panijel
1962 / France / 1h10′

Ce film a été censuré pendant 30 ans. Dès qu’il y avait une projection, les policiers débarquaient et saisissaient les bobines.

Premier film documentaire sur les crimes policiers perpétrés après les manifestations en faveur de l’indépendance de l’Algérie du 17 octobre 1961.

Financé avec les fonds du Comité Audin (collectif d’intellectuels engagés contre l’Algérie française) OCTOBRE A PARIS a été tourné à la fin du mois d’octobre 1961.
Composé de captations documentaires, de photos (entre autres celles d’Elie Kagan), d’interviews de manifestants et de reconstitutions, le film a été censuré dès 1962 et Jacques Panijel menacé de poursuite. Dès qu’il y avait une projection, les policiers débarquaient et saisissaient les bobines.

La fin de la guerre d’Algérie ne signifia pas pour autant la levée de l’interdiction. C’est seulement en 1973 que la situation s’est débloquée. Après la grève de la faim du cinéaste et ancien résistant René Vautier, le film a obtenu son visa d’exploitation, il pouvait enfin être montré. Mais il a été bloqué pour des questions de droits jusqu’à aujourd’hui.

COMITÉ AUDIN
En 1957, en pleine guerre d’Algérie, Maurice Audin, assistant de mathématiques à l’Université d’Alger, est arrêté, torturé et « disparaît » au cours d’une « évasion ». À ce jour sa famille ne connaît toujours pas le sort qui lui fut réservé et sa mort, à la suite de tortures. Les plus hautes autorités civiles et militaires françaises ont toujours couvert les responsables de ce forfait. Dès qu’ils ont été informés de « l’évasion » de Maurice, en juillet 1957, Laurent Schwartz et un groupe d’intellectuels français ont créé un Comité Audin, comité dont l’un des objectifs était de connaître la vérité sur sa mort.

Le film sort en salles le 19 octobre 2011.

Distribution : Syndicat des Distributeurs Indépendants (SDI)

Sources:
http://maghrebdesfilms.fr/Octobre-a-Paris
http://www.octobre-a-paris.com

English

Português

Español