Fiche Film
Cinéma/TV
Messagers (Les) [Réal : Laetitia Tura et Hélène Crouzillat]
Laetitia Tura, Hélène Crouzillat
Date de sortie en France : 08/04/2015
Pays concerné : France
Réalisateur(s) : Laetitia Tura, Hélène Crouzillat
Genre : drame
Type : documentaire

Français

Des migrants meurent tous les jours, en des lieux épars, sans que l’on ne puisse en garder la trace. Ils disparaissent dans la frontière. Où sont les corps ? Les messagers, ce sont ces premiers témoins. Ils nomment la mort, s’organisent pour retrouver un nom, un corps ou bâtir une sépulture. Dépositaires de la mémoire des disparus, ils résistent à la disparition de l’humain.





Les messagers de Laëtitia Tura et Hélène… par Cinema_du_Reel

Image : Laetitia Tura, Hélène Crouzillat
Son : Laetitia Tura, Hélène Crouzillat
Montage : Marie Tavernier, Agnès Mouchel
Musique : Martin Wheeler
Production : The Kingdom, Territoires en marge
Distribution : Prima Luce
(laetitia.jourdan@primaluce.fr, +33 (0)6 24 35 92 27)

avec Mogrosso L.B. (dont le fils a disparu dans le naufrage d’une embarcation au large d’Al-Hoceima (Maroc), le 28 avril 2008), Fabien Didier Yene (migrant), Hélène Piralian (chercheuse sur les génocides et la disparition),…

PRIX
– Prix du Meilleur film documentaire dans la séction « Voyageurs et migrants », Festival du Film Africain de Vérone, Novembre 2014
– Prix du Jury documentaire, Festival Regards sur le Cinéma du Monde, Rouen, France, Février 2015

LA PRESSE EN PARLE

Africiné – Michel Amarger
 » Les voix des Messagers, les émotions lâchées, tranchent alors avec l’objectivité du phénomène de l’immigration. Une bande sonore, conçue par Martin Wheeler comme une partition qui mêle des bruits de vent, de frottements métalliques, de sons marins, donne de l’amplitude à la tragédie qui se joue « 

Africultures – Olivier Barlet
« C’est alors que ce film se fait linceul, (…) que par son hospitalité à la parole des migrants, il ouvre à une possible fraternité. »

Afrique In Visu – Annabelle Giudice
 » Un manifeste qui dépasse de très loin tout ce qui a déjà pu être fait sur la question des migrants qui traversent la Méditerranée. (…) Un incroyable travail d’écoute, d’observation et de traduction cinématographique »

À voir à lire – François Bonini
« Ce que ces hommes nous disent, les réalisatrices font mieux que le filmer face caméra, elles l’insèrent dans un dispositif original et puissant. »

Culturopoing – Jean-Nicolas Schoeser
« Dans son sillage, Les Messagers trace une juste élégie de ceux qui devraient être nos fantômes. »

Critikat – Clément Graminiès
« La parole de ces Messagers est plus que jamais nécessaire. »

Fiches du cinéma – Gaël Reyre
« Face à ce film terrible, d’une sobriété absolue, le spectateur reste interdit. »

Jeune Afrique – Renaud de Rochebrune
L’originalité de ce long-métrage tient à ce qu’il se focalise non pas sur les migrants et leur parcours mais essentiellement sur les morts et les disparus, « les gens partis et jamais arrivés ». Ces fantômes qui, inéluctablement, reviendront hanter l’Europe qui les a laissés sans sépulture à ses frontières.

L’Humanité – Vincent Ostria
 » Ce documentaire sobre fait alterner des superbes photos prises lors de repérages avec diverses interviews. (…) Un film simple qui dit les choses sans se voiler la face, tout en adoptant une discrétion poétique. « 

Le Monde.fr – Jacques Mandelbaum
« Un film-témoignage, procédant d’une recherche esthétique qui mêle photographie et vidéo. (…) C’est une parole rare que nous fait entendre Les Messagers, sans fioritures »

Télérama – Nicolas Didier
 » Les témoignages des survivants (…) sont ponctués de photos, de paysages étrangement vides, comme des no man’s land peuplés de fantômes. »

ON-MAG – Nicanor Haon
« Hélène Crouzillat et Laetitia Tura n’ont pas hésité à mêler cinéma et photographie dans une atmosphère aussi profonde qu’infiniment sobre. (…) Le soin apporté au montage et à l’étalonnage, parfaitement accordés à la trame de fond, font de cette production un chef d’oeuvre dans le domaine des films consacrés à la migration »

On ne dormira jamais – Olivier Favier
« Une œuvre d’une puissante originalité formelle, traversée d’un irrépressible instinct de vie »


Festivals
– Festival Entrevues Belfort, sélection films en cours, Novembre 2013, Belfort, France
– Cinéma du Réel, Compétition internationale Premiers films, Mars 2014, Paris, France
– Etats Généraux du documentaire, Expériences du regard, Août 2014, Lussas, France
– Festival de Cinéma de Douarnenez, La grande Tribu, Août 2014, Douarnenez, France
– Milano Film Festival, Septembre 2014, Milan, Italie
– LampedusaInFest, Septembre 2014, Lampedusa, Italie
– Festival du Film Francophone de Namur, Octobre 2014, Namur, Belgique
– Cinémigrante, Octobre 2014, Buenos Aires, Argentine
– Cinémed, Octobre 2014, Montpellier, France
– Festival du Film Africain de Vérone, Novembre 2014, Vérone, Italie
– Traces de vie, Novembre 2014, Clermont-Ferrand, France
– Nile’s Diaspora International Film Festival, Novembre 2014, Ouganda
– Dépaysements/ Spaesamenti, Décembre 2014, Forcalquier, France
– Les Hivernales du documentaire, Janvier 2015, La Salvetat-Belmontet, Tarn et Garonne, France
– Festival Regards sur le Cinéma du Monde, Février 2015, Rouen, France
– FESPACO -Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou, Février 2015, Ouagadougou, Burkina Faso
– Dépaysements/ Spaesamenti, Mars 2015, Susa, Italie
– Panorama des Cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient, Avril 2015, Saint-denis
– Bobines Rebelles, Avril 2015, Liévin
– Festival du Film Engagé (FFE), Avril 2015, Puy-de-Dôme