Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 2012
Demande à ton ombre
Lamine Ammar-Khodja
Titre anglais : Ask your shadow
Pays concerné : Algérie
Réalisateur(s) : Lamine Ammar-Khodja
Durée : 82
Genre : société
Type : documentaire

Français

Huit ans après voir quitté l’Algérie, son pays natal, pour la France, Lamine Ammar-Khodja décide de mettre fin à son exil le 6 janvier 2011, date du déclenchement des émeutes populaires à Alger. Organisé chronologiquement, le film se raconte à la première personne et, tout comme le fameux Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire auquel le cinéaste rend hommage, il retrace les difficultés à retrouver sa place. Car ce cheminement n’est pas seulement affaire privée, mais l’occasion de revenir sur l’histoire récente de l’Algérie, au moment où celle-ci aurait pu prendre un nouveau tournant. C’est sur le ton de la comédie que le film avance, faisant preuve d’humour autant que d’ironie, en place du désespoir attendu. Mélangeant joyeusement les registres, s’amusant, libre et avec bien de la grâce, de l’outil cinématographique, revendiquant sa jeunesse frondeuse au nom de tous les jeunes laissés pour compte, ce premier long-métrage révèle à coup sûr un regard, une écriture : un cinéaste.
Jean-Pierre Rehm (FID – Marseille 2012)

Un film de Lamine Ammar-Khodja

2012, Documentaire, FRANCE, Couleur, HDV, 1h22′

Version originale Français et arabe / Sous-titres Français

Image, montage
Lamine Ammar Khodja

Production et distribution
A vif cinémas

2012 – FID – Marseille 2012
SÉLECTION OFFICIELLE / COMPÉTITION FRANÇAISE
* première mondiale
* Compétition premier film
* Compétition Prix Renaud Victor
* Compétition Prix Marseille Espérance
* Gagnant Grand Prix du premier film
www.fidmarseille.org/dynamic/index.php?option=com_content&view=article&id=1118&Itemid=158&lang=french

English

Eight years after leaving native Algeria for France, Lamine Ammar-Khodja decides to end his exile on January 6, 2011, the day major riots break out in Algiers. Organised chronologically, the film is a first-person narrative and, just like Aimé Césaire’s Cahier d’un retour au pays natal, to which the director pays tribute, it deals with the difficulties of getting back home. Because this journey isn’t only a private matter, but also an opportunity to go back over Algeria’s recent history, at a time when it could have taken another major turn. The subject is addressed in the tone of comedy, using humour and irony, instead of expected despair. Cheerfully mixing styles, playing freely and gracefully with the cinema medium, and claiming rebellious youth in the name of all the young outcasts, this first film surely reveals an original artistic stance and writing: a new director is born.

Jean-Pierre Rehm (FID – Marseille 2012)

A film by Lamine Ammar-Khodja

2012, Documentary, FRANCE, Colour, HDV, 1h22′