Fiche Film
Cinéma/TV Littérature / édition
MOYEN Métrage | 2007
Assia Djebar, la soif d’écrire
Frédéric Mitterrand, Virginie Oks
Date de sortie en France : 13/03/2007
Pays concerné : Algérie
Réalisateur(s) : Frédéric Mitterrand, Virginie Oks
Avec : Assia Djebar, Assia Djebar, Frédéric Mitterrand, Virginie Oks
Durée : 52
Genre : portrait
Type : documentaire

Français

En arabe, Assia signifie consolation et Djebar, intransigeance confie Assia Djebar à son interlocuteur Frédéric Mitterrand qui signe un portrait tout en nuance de cette femme hors du commun. Ce nom, elle l’a choisi à l’âge de vingt ans lors de la publication, chez Julliard, de son premier roman « La Soif » (1957). Depuis, cinquième femme et première algérienne élue à l’Académie française, elle est devenue l’auteur d’une œuvre considérable, traduite en une vingtaine de langues. Au cours de ce long tête à tête, ponctué de nombreuses images d’archives, et enrichi de lectures d’extraits de ses romans les plus célèbres (« L’Amour la fantasia », « Vaste est la prison », « Loin de Médine », « Les Alouettes naïves »), elle évoque son enfance, ses parents, sa terre natale, mais aussi la guerre d’indépendance, et toujours son besoin d’écriture et son amour de la langue française quand bien même les circonstances de la vie l’amènent à devenir tour à tour journaliste, professeur d’histoire contemporaine et de littérature francophone, réalisatrice ou dramaturge. Aujourd’hui, telle qu’elle aime à se présenter, Assia Djebar est une femme de lettres algérienne, membre de l’Académie française, qui écrit et enseigne en français à New York.

Un film de Frédéric Mitterrand, Virginie Oks

2007 – France – Documentaire, 52 minutes

« Quand j’écris, j’écris toujours comme si j’allais mourir demain. Et chaque fois que j’ai fini, je me demande si c’est vraiment ce qu’on attendait de moi puisque les meurtres continuent. Je me demande à quoi ça sert. Sinon à serrer les dents et à ne pas pleurer. »
Assia Djebar

De son véritable nom Fatima-Zohra Imalhayène, Assia Djebar fut la première Algérienne, la première « indigène », à entrer à l’Ecole Normale Supérieure de Sèvres. Auteur à vingt ans de son premier livre « La Soif », Assia Djebar est très vite surnommée « la Sagan musulmane ». Exilée en Tunisie puis au Maroc, elle y enseigne l’histoire et la littérature avant de revenir en Algérie en 1962, au moment de l’indépendance. Opposée à l’arabisation, elle quitte l’Algérie pour la France dans les années 70. Tour à tour journaliste, réalisatrice de deux films (primés à Berlin et à Venise) et romancière, elle s’investit également largement en faveur des femmes et particulièrement des femmes musulmanes. Refusant d’être taxée de féministe, elle n’en est pas moins une romancière’ féminine’ dont la vingtaine d’ouvrages qui constituent son oeuvre oscillent entre les souvenirs d’enfance et l’histoire du Maghreb. Aujourd’hui professeur émérite de littérature à la New York University, Assia Djebar figure parmi les chantres de la francophonie à travers le monde, une langue qu’elle défend, qu’elle véhicule et qu’elle enseigne et qui lui a notamment valu d’être reçue en juin 2006 à l’Académie française.
Présentation de France5

Auteurs-Réalisateurs : Frédéric Mitterrand, Virginie Oks

Production / Distribution : Électron libre Productions
avec la participation de France et du CNL (Centre national du livre)

Film disponible à la BPI (Bibliothèque publique d’information)


Premières diffusions :
FRANCE 5
> mardi 13 mars 2007 à 21:40, jeudi 22 mars à 23:35 (câble, satellite et TNT).