Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 2018
Routes de l’esclavage (Les)
Durée : 208 minutes
Genre : historique
Type : série documentaire

Français

Une collection documentaire en 4 épisodes de 52 minutes :
Épisode 1 | 476 -1375 : Au-delà du désert
Épisode 2 | 1375-1620 : Pour tout l’or du monde
Épisode 3 | 1620-1789 : Du sucre à la révolte
Épisode 4 | 1789-1888 : Les nouvelles frontières de l’esclavage

L’histoire de l’esclavage n’a pas commencé dans les champs de coton. C’est une tragédie beaucoup plus ancienne qui se joue depuis l’aube de l’humanité.
Pour la première fois, cette série retrace l’histoire des traites négrières du VIIe au XIXe siècle. Récit d’un monde où la traite des esclaves a dessiné ses territoires et ses propres frontières. Un monde où la violence, la domination et le profit ont imposé leurs routes.

AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Daniel Cattier, Juan Gélas, Fanny Glissant
PRODUCTION / DIFFUSION

La Compagnie des Phares et Balises (CPB), Kwassa Films, LX Filmes, ARTE France, RTBF, RTP – Rádio Televisão Portuguesa
PARTICIPATION

INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives)

Notre avis ;:
Après vingt ans d’Africultures, la lecture de nombreux ouvrages et la vision de multiples films, je croyais tout savoir sur l’esclavage et la traite. Je ne savais rien. Cette série de 4 x 52′ et ce livre nous en apprennent plus que nous ne pouvons imaginer. Ils renversent nos idées reçues, ouvrent de nouvelles perspectives, donnent l’envie d’explorer encore davantage cette édifiante Histoire. Car il se joue dans ces routes non seulement notre passé mais aussi notre avenir, tant les enjeux demeurent, qui prennent aujourd’hui une particulière acuité.
Face à ces plaies de l’Histoire, on ne peut se contenter d’à peu près : la rigueur et la clarté sont nécessaires. Ce sont les plus grandes qualités de ce double travail. Le livre de Catherine Coquery-Vidrovitch constitue une impressionnante synthèse de l’ensemble des travaux récents. Il est aisé à lire et s’adresse au plus grand nombre. La série coréalisée par Daniel Cattier, Juan Gélas et Fanny Glissant a le mérite d’élargir le champ de vision : l’esclavage y est vu comme central dans l’Histoire du monde et concerne principalement les Noirs, si bien que la question du racisme et des discriminations apparaît comme constitutive de notre rapport au monde et à nous-mêmes.
Olivier Barlet

English

Português

Español



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications