Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 2002
Afrique en morceaux (L’)
Jihan El Tahri, Peter Chappell
Pays concerné : Égypte
Réalisateur(s) : Jihan El Tahri, Peter Chappell
Durée : 100
Genre : société
Type : documentaire

Français

En mai 1997, la chute de Mobutu et l’arrivée au pouvoir de Laurent Désiré Kabila suscitent un immense espoir dans la région des Grands Lacs et au-delà. Un espoir vite déçu…
Suite et fin du documentaire de Jihan El Tahri et Peter Chappell, qui explore un moment clé de l’histoire contemporaine de l’Afrique.

Le 5 mai 1997, Mobutu et Laurent Désiré Kabila sont assis à la même table, de chaque côté de Nelson Mandela qui a arrangé la rencontre. Les troupes de Kabila menacent la capitale zaïroise, mais le vieux dictateur refuse de céder la place. Quelques jours plus tard, il est forcé de partir. Mobutu chassé : tout un symbole. Le symbole de la fin d’une Afrique sous la coupe de dictateurs protégés par les Occidentaux – ici les Français. Les Congolais, les Rwandais, les Ougandais, les Angolais, bref ceux qui ont propulsé Kabila à la tête du Zaïre (devenu la RDC, République démocratique du Congo), parlent coopération régionale, autosuffisance alimentaire, marché commun africain, fin des guerres ethniques. L’union des forces dans la région des Grands Lacs va changer la face de toute l’Afrique… Le rêve s’évanouit vite. En août 1998, Kabila l’ancien rebelle doit faire face à une rébellion qui ressemble étrangement à celle qui l’a porté au pouvoir. En janvier 2001, après trois ans de règne, il est assassiné par un proche, trahi comme il a lui-même trahi l’immense espoir qu’il avait suscité.

Cette seconde partie du documentaire revient sur la période mai 1997-août 1998. La première année où Kabila est au pouvoir en RDC est racontée par différents témoins : les membres du nouveau gouvernement (Bizima Karaha, Mwenze Kongolo…) ; l’opposant Déogracias Bugera, qui combat Kabila pour les mêmes raisons qu’il a combattu Mobutu ; les anciens alliés rwandais (James Kabarebe, Paul Kagamé) et ougandais (Yoweri Museveni) ; l’envoyé spécial de Clinton Bill Richardson – aucun représentant officiel de la France n’a accepté de témoigner… Avec un grand souci de la nuance et de l’exactitude, les réalisateurs, organisant l’expression des différents points de vue, évoquent le bouleversement de la région des Grands Lacs, déchirée par des intérêts contradictoires. Une région où, après l’assassinat de Kabila père, les événements prendront une tournure plus encourageante, avec la dynamique de négociation et d’apaisement initiée par son fils Joseph.