Fiche Film
Cinéma/TV
MOYEN Métrage | 1999
Boudiaf, un espoir assassiné
Malek Bensmaïl, Noël Zurich
Titre anglais : Boudiaf, an Assassinated Hope
Pays concerné : Algérie
Réalisateur(s) : Malek Bensmaïl, Noël Zurich
Avec : Noël Zurich, Gérald Collas
Durée : 58
Genre : portrait
Type : documentaire

Français

Des émeutes de 1988 à l’assassinat du président Boudiaf en juin 1992, ce documentaire retrace les différentes étapes historiques et politiques de cette période charnière pour l’Algérie. Pendant les 180 jours, Mohamed Boudiaf incarna l’espoir du pays, avant d’être assaassiné par un des officiers chargés de sa sécurité.

Le coup d’Etat qui porte Boudiaf à la tête de l’Algérie en Janvier 1992 est la dernière carte jouée par les autorités, affaiblies par plusieurs années de crise, pour empêcher le FIS, gagnant du premier tour des législatives de décembre 1991, d’acceder au pouvoir. Pour une grande partie du peuple, Boudiaf, exilé depuis 1964 au Maroc, reste le symbole de l’intégrité politique, de la tolérance, de la démocratie. Il est l’un des rares leaders algériens dont l’honneur soit indiscutable. Profondément musulman, il n’a de leçon à recevoir de personne à propos du « Livre saint », qu’il connaît par cœur. Il apparaît comme l’homme providentiel, capable d’apporter une légitimité au coup d’État et de redonner confiance à la population tout en étant acceptable pour les plus modérés des islamistes.

Mais si Mohamed Boudiaf accepte, c’est qu’il a des véritables ambitions pour le pays et un programme de réformes. Les divergences entre le président Boudiaf et les décideurs, comme il les appelle, commence le jour de son retouyr à Alger. Au moment où il va prononcer un discours à la nation, on lui propose de lire un texte déjà préparé. Il refuse et lit finalement son propre discours avec une demi-heure de retard.

Après avoir paré au plus pressé, en réussissant à contenir la déferlante intégriste, Mohamed Boudiaf s’attaque aux rentiers du système FLN, qu’il qualifie de « mafia politico-financière ». Les six mois qu’il passe à la tête de l’Etat sont marqués par un bras de fer permanent, qui prend des tournures aiguës sur plusieurs dossiers notamment la lutte contre la corruption, la réforme des institutions (la justice, les douanes), le calendrier électoral mais aussi l’affaire du Sahara occidental. C’est un président privé de tout soutien qui est abattu le 29 janvier 1992 par un des officiers chargés de sa sécurité. À ce jour l’enqête ne révèle aucune information sérieuse. Avec sa disparition, ce sont les espoirs de réforme qui s’écroulent en Algérie : le pays sombre dans le chaos.

Avec les témoignages de l’épouse du défunt Madame Boudiaf, d’Ahmed Djebbar (ancien conseiller de la communication du président), de la journaliste Malika Abdel Aziz, du politologue Ahmed Benaoum, et de l’ex-ministre des droits de l’homme Ali Haroun et de l’Ambassadeur de France à Alger Jean Audibert, aujourd’hui décédé.

Algérie/France

Documentaire historique et politique 58′ – 1999

Réalisation/Direction: Noël Zurich, Malek Bensmaïl
Scénario/Writer: Noël Zurich
Image/Pictures: Alain Salomon
Son/Sound: André Siekierski, Jean-Jacques Faure, Francisco Camino, Christophe Heuillard
Montage/Editing: Jean-Pierre Pruilh, Claire Painchault

Mots-clés (Kewords): Algérie-Politique-Histoire-Religion-Pouvoir-Corruption

Production : INA/La Sept/arte
Avec la participation du CNC, du FAS et de Média 2
Production déléguée : Claude Guisard, Gérald Collas
Chargés de Programme La Sept/arte : Pierre Merle, Thierry Garrel
Image : Alain Salomon
Son : André Siekiersi, Jea-Jacques Faure, Fransisco Camino, Christophe Heuillard
Montage : Jean-Pierre Pruilh et Claire Pinchault.
Voix commentaire : Jimmy Shumann
Musique : She left home de Djamel Benyelles (Decibled)
Remerciement à René Vautier



Diffusion TV-Broadcasting:Arte (www.arte.fr), TVO (Canada), YLE (Finlande), RTSR (Suisse), et la VRT (flemish Network)

Festivals :

Biennale du Cinéma Arabe, Paris 2000.

FIPA, Biarritz 2000.
www.fipa.tm.fr/en/programs/2000/boudiaf-un-espoir-assassine-1149.htm

Festival du Film d’Histoire de Pessac 1999.

Vues d’Afrique, Montréal 2000.

Festival International du film d’Amiens 1999.

Rencontres Méditérannéennes de Palerme 1999,

Rencontres de l’Algerian-American cultural center and NYU of New-York and The Georges Town university Washington.

English

Boudiaf, the ephemeral president of Algeria from January to June 1992, remains for a great many Algerians a symbol of political integrity. Founder of the national Liberation front (FLN), the father of the homeland, his opposition to Ben Bella forced him to exile in 1963. In december 1991, just after the unprecedented rout of the FLN in the legislative elections called by president Chadli, it was Boudiaf whowas invited to take charge by FLN leaderships and the general’s of the army, to counter the rise of the islamist-integrist movement. On june 29, 1992, he was assassinated. The future of Algeria was played out in the few months beetween the end of 1991 and the summer of 1992.

France – 1999 – 56 mn – Betacam SP – Colour and B&W

Réalisation/Direction: Noël Zurich, Malek Bensmaïl
Scénario/Writer: Noël Zurich
Image/Pictures: Alain Salomon
Son/Sound: André Siekierski, Jean-Jacques Faure, Francisco Camino, Christophe Heuillard
Montage/Editing: Jean-Pierre Pruilh, Claire Painchault

Mots-clés (Kewords): Algeria, Politics, History, Religion, Power, Corruption

Production/Production
Institut National de l’Audiovisuel,
4, avenue de l’Europe,
94366 Bry-sur-Marne Cedex, France
Tél : 01 49 83 26 90
Fax : 01 49 83 27 43

Co-Production/Co-Production
Arte France

Ventes/Sales
Institut National de l’Audiovisuel,
4, avenue de l’Europe,
94366 Bry-sur-Marne Cedex, France
Tél : 01 49 83 29 92
Fax : 01 49 83 31 82
E-mail : mgautard(@)ina.fr