Grignyfornia

D'Omar Dawson et Mounir Nordine

Il ne manque vraiment que les palmiers
Print Friendly, PDF & Email

La banlieue, Omar et Mounir connaissent. C’est l’été, le désoeuvrement des vacances, et pas d’argent pour s’envoler vers les plages de Cuba. Mais Omar et Mounir ont une idée : se lancer dans la production vidéo. La télé raffole de reportages chocs sur les banlieues. Ils vivent à la Grande-Borne où cela fait longtemps qu’à force de se voir caricaturer au vingt heure, on accueille les caméras avec des cailloux. Grâce aux talents d’acteur de Mourad enivré par la promesse de sa toute prochaine célébrité, ils vont pouvoir tourner là où les journalistes n’osent plus mettre les pieds…
Il ne s’agit pas de rétablir la vérité sur les banlieues mais d’offrir un produit banquable aux bourgeois en mal de violence. Leurs sujets de prédilection : la pédophilie, l’intégrisme islamique, les clandestins asiatiques, les pitbulls transgéniques, les tournantes, la guerre des gangs. Pour cela, Omar et Mounir vont devoir sacrément travailler le montage et la mise en scène vu que des gangsters, ils n’en côtoient pas tous les jours. S’ils n’ont pas de clandestins asiatiques sous la main, ils ont des potes vietnamiens fans de hip-hop auxquels ils collent quelques propos en voix off, un plan sur des bobines et de fil en aiguille, le bobard est dans la boîte : d’un club de gym ils ont démantelé un réseau d’ateliers clandestins. Digne des procédés démasqués dans la série Propaganda : messages et mensonges, les deux vidéastes mettent à contribution tous les trucs et astuces à leur disposition : fausses questions, réponses tronquées, répétitions, doublage vocal, caches, superposition d’images, déguisements, bruitage, exploitation du hors champ, fausses interviews et vraies manipulations.
Grignyfornia déborde d’invention et d’humour, le tout fermement ancré dans la réalité quotidienne beaucoup moins caricaturale et morose que les médias ne le laissent entendre. Il ne s’agit pas de dénoncer les problèmes de société ou le comportement de la police mais de démonter ces clichés si bien construits. Présenté en deux parties, d’abord les tournages puis les reportages montés, Grignyfornia met en scène les raccourcis de l’information en clip.

Voir article et reportage du web-magazine Altérités
Cliquez ici///Article N° : 3861

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire