Habitat participatif et logement immigré en (ré)novation

Le Nouveau Centenaire est un habitat social participatif innovant, accueillant des travailleurs migrants qui ont fonctionné en autogestion pendant des décennies à Montreuil. Un modèle inspirant, en marge des foyers de travailleurs migrants sortis de terre dans les années 1970.

Imaginons, un habitat collectif. Chacun aurait le choix d’habiter seul, en studio, ou en colocation. On serait consulté jusque dans le choix de la couleur des peintures. À chaque étage, des cuisines collectives seraient préservées et un salon de thé ouvert. Des salles de réunion permettraient des cours de langues. Les habitants ne seraient pas seulement des résidents mais des co-gestionnaires. Un logement idéal pour beaucoup. Tel est le modèle de résidence qui verra le jour en cette fin d’année à Montreuil (93) avec le Nouveau Centenaire. Une grande première dans l’habitat social participatif. Tout comme pour le public concerné : des migrants venus principalement d’Afrique de l’Ouest depuis les années 1970 pour travailler en France, dont plus de 6 000 vivent actuellement dans quelque 150 foyers de travailleurs migrants (FTM) en Ile-de-France (voir encadré).
Un nouveau modèle de foyers
Dans les projets formels de relogement d’un FTM à une résidence sociale, la norme d’un habitat individuel prime souvent sur une organisation collective. Sont alors proposées des studettes d’étudiant à des soixantenaires ayant passé la moitié de sa vie avec ses pairs, en foyer. L’association Pour Loger a osé une alternative à ce cadre, en tant que co-gestionnaire, avec les habitants eux-mêmes, de la résidence du Nouveau Centenaire. Ce foyer d’un nouvel âge ouvrira ainsi ses portes avec 13 logements individuels et 90 “condos”, colocations intergénérationnelles inspirées d’un concept québécois. L’organisation de l’espace respecte une logique de solidarité par villages d’origine, et des chambres sont prévues pour les retraités naviguant entre la France et leur pays d’origine. Tandis que la gestion locative et technique est assurée par Pour Loger, les habitants assurent tous les aspects de vie sociale interne, comme ils le font déjà depuis 35 ans dans un habitat précaire.
Histoire d’une lutte
Le Nouveau Centenaire est en effet l’issue du calvaire du mal-logement dans lequel vivent 200 travailleurs migrants d’origine soninké(1) depuis trois décennies. Leur histoire commence en 1980 à Montreuil, après la démolition de leur foyer pour insalubrité. Les voilà rue Nouvelle France, dans des locaux à leur tour démolis en 1995. Le groupe s’empare alors d’un bâtiment industriel désaffecté, rue du Centenaire, et forme l’association d’habitants “Nouvelle France”. L’entrepôt du Centenaire a tout d’un foyer traditionnel. Pourtant, c’est un système d’autogestion, en collectif, qui assure la solidarité et l’ordre pendant 20 ans dans cet habitat. Ce socle a su être préservé par l’association Pour Loger et le propriétaire de la future résidence, l’OPhde Montreuil, dans le fonctionnement du Nouveau Centenaire. Une expérimentation de co-gestion, audacieuse et inspirante, qui devra faire ses preuves.

(1) Les Soninkés sont un peuple mandingue vivant principalement au Mali, au Sénégal et en Mauritanie.Histoire des foyers de travailleurs migrants (FTM) :
Années 1930 : Construction des premiers hébergements collectifs pour les ouvriers algériens sous statut de travailleur temporaire.
Années 1960 : Les Subsahariens deviennent les principaux habitants de ces FTM.
Depuis 1997 :Un plan de traitement impulse la réhabilitation de ces habitats aux normes des résidences sociales avec des logements individuels.
Aujourd’hui : Il existe plus de 150 FTM en Ile-de-France habités par des travailleurs ou retraités, d’origine subsaharienne

Une expo virtuelle sur les FTM :
Une exploration virtuelle d’un demi-siècle d’histoire (1945-1995) des foyers de travailleurs migrants à travers les tracts, affiches, périodiques, vidéos d’époque. C’est ce que propose l’association Génériques, croisant l’histoire de l’immigration
avec celle du logement. À voir sur : www.GENErIqUES.OrG/LES-FOYErS-DE-TrAVAILLEUrSMIGrANTS-EN-FrANCE-1945-1995 ///Article N° : 13286

Partager :

Laisser un commentaire