“La marche du monde est faite par les migrants et les villes”

Entretien de Caroline Trouillet avec Marc Bernardot

Sociologue et activiste de longue date, Marc Bernardot soulève avec nous les enjeux des politiques de logement qui visent depuis les années 1960 les travailleurs migrants. Depuis la figure du foyer de travailleur migrant, il analyse les mobilités des migrants dans la ville comme un révélateur de notre société urbaine présente et à venir.

Dans l’ensemble de vos travaux vous analysez les politiques migratoires à travers le prisme du logement. En quoi cet angle est-il si éclairant ? Ma signature est en effet de travailler sur les objets spatiaux, et voir ainsi comment une société se projette sur le sol. Entrer dans la ville par la petite lorgnette du foyer de travailleurs migrants par exemple, regarder comment il est traité et quelles sont les populations qui y vivent permet de regarder l’ensemble de la population urbaine française. Reprenons le fil historique du logement des travailleurs migrants. À la fin des années 1950, l’industrie a besoin d’ouvriers, elle fait venir massivement des centaines de milliers de travailleurs migrants. Elle a aussi besoin qu’ils soient installés à proximité des sites de production. Le foyer est alors la réponse proposée par les pouvoirs publics, qui pousse aussi les entreprises à participer au financement de ce logement. Un autre enjeu est qu’il s’agit de populations qui viennent des colonies et des ex-colonies. Les pouvoirs publics et les entreprises considèrent que la venue de ces coloniaux ne doit pas excéder la période d’utilité économique qu’elles représentent. Leur idée est alors de fixer ces populations par le logement, et le foyer en particulier,...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Les images de l'article
Image d'archives d'un foyer en 1971
Partager :

Laisser un commentaire