L’Afrique de papa

De Hippolyte

En 2008, le dessinateur français Hippolyte, part pour le Sénégal retrouver son père à Saly. Ce village de pêcheurs situé à 70 Km au sud de Dakar est devenu une station balnéaire prisée par des cohortes de touristes en quête de soleil et d’exotisme à peu de frais. En haute saison, plus de 20 000 personnes s’y retrouvent le long des plages et Saly est devenu l’un des hauts lieux du Sénégal en matière de prostitution. C’est dans ce ” paradis ” construit de toutes pièces pour les Européens que débarque Hippolyte, invité par son père qui s’y est installé. On ne saura rien des raisons pour lesquelles le père d’Hippolyte est venu vivre à Saly et il n’est même pas sûr que le fils le sache exactement. Ce sont ces retrouvailles que le fils raconte dans l’album L’Afrique de papa perçue à travers le prisme du père. L’Afrique qu’il décrit et qu’il montre à son fils est avant tout un terrain de jeu pour occidentaux, qui y coulent des jours ” heureux “, indifférents à leur environnement immédiat et aux hommes et femmes qui les entourent. On sent bien la part de non-dits entre les silences du fils, renfrogné et réservé et les rodomontades du père dont le leitmotiv ” Elle est pas belle la vie ? ” cache sans doute un certain malaise. S’il ne verse pas dans la condescendance, l’album n’en est pas pour autant prétexte à un règlement de compte familial. On perçoit même une certaine tendresse du fils à l’égard du père, un père perdu et, sans d...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Les images de l'article
© Toutes photos Hippolyte / Des bulles dans l'océan
Partager :

Laisser un commentaire