Le Lendemain à l’aube

De Majid El Houssi

Traversée de la nuit à l'aurore
Print Friendly, PDF & Email

Le Lendemain à l’aube de Majid El Houssi (1) est une réflexion profonde sur les sens de la vie et de la mort, sur les inquiétudes anciennes où se confond la pensée de l’homme depuis la nuit des temps. Dans un récit de vie en vers conçu à la manière d’un nocturne, la musique du lever du jour, s’alternant à celle des ténèbres, accompagne des mots passionnés qui répondent au silence et à l’inconnu. A l’heure de la souffrance à laquelle s’expose l’être humain par son âme et par son corps, le poète nous invite à partager son discours intérieur, ses interrogations existentielles ainsi que sa pieuse recherche d’une mémoire qui n’est que le fil conducteur entre passé et avenir.
Gardienne de tous les désirs et secrets, la nuit guide le conteur dans l’accouchement du poème, le libère des paroles encombrantes recélées dans son âme, en lui inspirant une pensée vespérale, le vœu d’éternité que l’homme invoque devant toute menace d’absence et d’oubli ( » chaque parole vient du désir / rappelle-toi ceci / quand tu dois tout dire / pour tout retenir « ). De l’autre bout de la traversée, l’aurore «  incendiant l’eau noire / avec le jour  » purifie l’angoisse de la veille nocturne : «  elle efface / les amertumes et jette / au loin les fièvres « .
Avec ce bouleversant chant d’amour, d’ivresse, et d’espoir, ce chiaroscuro de reflets captés par un regard penchant  » à l’infini de la traversée « , romantique par sa conception des forces de la Nature, Majid El Houssi nous laisse entrevoir des ombres redoutables.
Le désir de stèles et de portiques
me dépose dans d’étranges silences
où je titube mystérieusement
dans une procession de signes
Puis me réveille délicieusement
avec d’autres langages d’autres passions
qui emplissent le cœur et le mot
Identifiés génériquement par  » Il « ,  » Elle « ,  » Le Chœur « ,  » Le Coryphée « , les acteurs de ce poème aux tons épiques qui nous rappellent la tragédie grecque, ne sont que de simples figurants, voire l’expression d’une unique voix en continuum avec les multiples fragments qui la composent ( » migrant par monts et songes / gagné par amour du mot « ). Publié à Turin en version française avec traduction italienne en regard, Le Lendemain à l’aube synthétise le parcours inter-méditerranéen de l’auteur depuis le Nord-Ouest de la Tunisie vers une patrie d’élection – Venise – qui est le trait d’union, elle aussi, avec l’Orient et le monde arabe toujours au cœur de l’écriture de Majid El Houssi.
Un même fragment par le monde
un même fragment depuis Bagdad
le conte monte et se fait femme
bien avant que je ne t’appelle Shahrazade
à travers le chaos de mes cités médiévales
par ruelles et auberges cachées.

1) Majid El Houssi : Domani all’alba (Le Lendemain à l’aube), version bilingue (La Rosa, Turin, 2006), 15,50 euros, ISBN 88-7219-056-8 ///Article N° : 4711


Laisser un commentaire



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications