Les frères Lambert, deux aventuriers dans la mer des Indes

De Jehanne-Emmanuelle Monnier

La couverture de cet imposant volume réunit tous les éléments propres à enflammer l’imagination avec des gravures de voiliers et d’hommes en pagnes derrière les portraits de ces deux frères habillés en bourgeois du XIXè siècle. Le sous-titre “récit” prépare le lecteur à lire un de ces romans coloniaux d’antan alors qu’il s’agit d’une très sérieuse biographie de deux hommes dont le nom n’est plus connu que par les spécialistes de l’histoire malgache à cause de la charte et des lieux éponymes. Joseph Lambert (1827- 1873) et son frère Henri (1828-1859) eurent en effet de ces vies qui dépassent la fiction : après une enfance dans leur Bretagne natale, ils cherchent à monter des affaires dans l’Océan indien, à nouer des relations politiques sans mandat officiel avec les autorités à Madagascar puis à Mohéli pour l’aîné, à Aden pour le cadet. Les deux frères tentent des coups et en gagnent certains : la flottille de Joseph qui sauva les troupes de Ranavalona Ière à Fort-Dauphin en 1855, la ligne de vapeurs d’Henri entre Maurice et Aden en 1856, une influence spectaculaire sur les souverains malgaches pendant un temps. Mais ils perdent les autres, plus nombreux : le recrutement d’engagés à Aden, les vastes projets de commerce entre les îles, le monopole sur les mines malgaches, la mise en valeur du domaine sucrier à Mohéli et surtout les appuis à des coups d’Etat à Antananarivo et Mohali. Ils n’hésitent pas à courir les mers et les ministères, les palais et les brousses pour conforter leurs manœuvres. Ils sont a...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire