Limoges 2000 et les théâtres d’Afrique

Print Friendly, PDF & Email

Une fois les planches et les projecteurs remisés, il est tant de dresser le bilan. Le Festival des Francophonies devenu Festival des Théâtres Francophones n’a pas donné cette année une vision très dynamique des théâtres d’Afrique noire. Comment expliquer cette récession artistique ? Bruno Tilliette, journaliste de la Revue noire et fidèle de Limoges, met en cause un assistanat dommageable du Festival, qui depuis des années de soutien aurait finit par asphyxier la création artistique africaine, l’empêchant de se questionner. Patrick Le Mauff qui vient d’arriver à la direction du Festival et dont il s’agissait de la première programmation, reconnaît plutôt la prospection artistique encore insuffisante sur le continent et dénonce l’ampleur de la tâche.

///Article N° : 1654

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications