Maalesh

Lire hors-ligne :

Lauréat de l’édition 95 des Découverte RFI, ce poète des rues, dont le surnom* d’origine arabe résume à lui seul un état d’esprit cool et ouvert, mise sur un folk-song aux mélodies très enlevées. Une pointe de nostalgie, pétrie d’influences arabo-africaines, habille chacun de ses titres. Plus ancré dans le terroir, il interprète ses premiers chants religieux à l’âge de dix ans. A douze ans, il mariait sa voix à la guitare acoustique. A seize, il s’embarquait pour l’ailleurs. Baladin poète sur la côte est-africaine, crooner heureux en Arabie Saoudite où il se passionne pour le patrimoine bédouin… il rentre définitivement au bled à la fin des années 80 et décide de se forger une identité musicale plus à même de refléter sa comoriennité plurielle. Maalesh chante la paix, l’amour et la liberté, en arabe, en swahili et en comorien. S.E....

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Laisser un commentaire