Maryse condé et ses marronnages dramatiques

Dire la vérité dans La Faute à la vie

Print Friendly, PDF & Email

Maryse Condé est souvent qualifiée d’insolente, de transgressive, de provocatrice ou de rebelle. Dans toute son œuvre, elle insiste sur la complexité de la réalité et refuse le mensonge, les idées reçues et toute forme d’idéologie. Chez Maryse Condé, dire la vérité devient un moyen de résister et de se libérer de l’oppression sociale bien souvent intériorisée. Pour ce faire, le théâtre condéen contraint son spectateur à affronter la réalité, même si celle-ci est dure et laide.

LA DERNIERE PIECE DE MARYSE CONDE, La Faute à la vie, a été créée cette année et se jouait pendant le Festival d’Avignon au Théâtre de la Chapelle du Verbe Incarné dans une mise en scène de José Jernidier. La pièce aborde une question cruciale : doit-on dire la vérité aux gens qu’on aime ? Issue de la première tentative d’écriture...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Laisser un commentaire