Mbaye Trambwe

Lire hors-ligne :

Le sultan-philosophe. Une légende à lui tout seul. Né en 1735, mort en 1815. Sans doute le poète le plus connu de la grande île des Comores. Son nom est souvent cité en exemple, ses poèmes repris en force, y compris dans la musique et le théâtre contemporain. Il y a quelques années encore, le plasticien Soilih Hakime reprenait quelques-unes de ses œuvres dans une série de calligraphies : Pohori, Bahari et Mwanamshe. (cf son entretien) De lui, Moussa Saïd, auteur d’une étude sur la littérature orale*, dit qu’on « lui prête certainement plus qu’il n’a jamais écrit ». Auteur prolifique, son œuvre allie la poésie aux proverbes et dictons de la sagesse populaire. Il a aussi développé une pensée dynamique autour de l’homme et de son destin. Sur la question de la relation également. Dès sa prime jeunesse, il vit s...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Ce contenu vous intéresse ? Africultures a besoin de vous pour continuer d'exister. Alors soutenez-nous !

Laisser un commentaire