Momboye danse sur les traces de son enfance

Print Friendly, PDF & Email

Vingt ans déjà qu’existe la compagnie Georges Momboye. Le chorégraphe compte treize créations à son actif et de nombreuses tournées internationales. Jusqu’au 24 mars, il présente à Ivry-sur-Seine sa nouvelle pièce, Poulet bicyclette, un savant cocktail de poésie et d’humour.

Dessiné par les seuls gestes des danseurs, le paysage de Poulet bicyclette est traversé par toutes sortes d’événements. Tragiques ou comiques, anecdotiques ou historiques, ils sont mis en rapport avec l’animal qui donne son nom à la dernière création de la compagnie Georges Momboye.
« À force d’être poursuivi par l’homme, le poulet bicyclette se méfie de tout. J’ai eu envie de transposer les ruses que l’on doit déployer pour attraper cet animal dont la chair est très appréciée en Afrique », explique le chorégraphe. Relations homme-femme, Afrique-Occident, dominé-dominant : autant de thèmes qui, par la magie de la métaphore, sont évoqués sans pathos.
Comme pour définir leur périmètre de vie et jouir au maximum de leur liberté, les corps ne cessent de se mouvoir dans l’espace. Solos, duos et trios se font puis se défont sans cesse, disent le caractère mouvant des relations humaines.
Hybridité
Nul doute, cette nouvelle pièce s’inscrit dans la lignée, singulière et exigeante, des précédentes créations de Momboye. On retrouve le vocabulaire gestuel qui lui est propre : de l’afro teinté de hip-hop, ou plus précisément de freestyle. Un métissage qui, depuis la création de Adjaya en 2001, n’a jamais quitté la compagnie.
Le parcours du créateur explique cette hybridité. Petit-fils d’un grand chef de la Société des Masques dans un village de l’ouest de la Côte d’Ivoire, Momboye a eu la chance d’être initié. C’est dans ce contexte qu’il a appris à danser et à « aller fouiller au plus profond de [lui]-même pour [s]’ouvrir au monde. » Plus tard, il rencontre des danseurs qui le mènent d’abord au Ballet national de Côte d’Ivoire, puis à la célèbre compagnie américaine Alvin Ailey. Ce n’est qu’en 1992 qu’il gagne la France et monte sa compagnie.
Entre Paris et Abidjan
Treize spectacles plus tard, le danseur et sa troupe ont acquis une réputation internationale. Leur énergie, leur technique et leur capacité à jouer sur différents registres séduisent les spectateurs des quatre coins de la planète. Mais c’est en Côte d’Ivoire que le fondateur de la compagnie nourrit ses projets. Nommé directeur du Ballet national de Côte d’Ivoire en juillet 2011, le chorégraphe souhaite le moderniser puis créer à Abidjan une antenne de son Centre de danse, situé à Paris. Pendant ce temps, Poulet bicyclette aura sans doute fait le tour du monde…

Poulet bicyclette, la nouvelle création de la compagnie Georges Momboye, est à découvrir jusqu’au 24 mars au théâtre Antoine Vitez d’Ivry-sur-Seine (94).

Voir le site officiel de [Georges Momboye]Cet article a également été publié dans l’Afriscope n°25, du jeudi 15 mars 2012.///Article N° : 10644

Les images de l'article
Le chorégraphe Georges Momboye © Grégory Bossec





Laisser un commentaire



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications