Mon aise

Place à la poésie en ce temps de  » Printemps des poètes ». Et ici aux mots de Estelle Ngando, poétesse, et membre du Collectif camerounais de slam « Lectures chantées ». 

Mon aise
Pourquoi te gêne-t-elle autant
Qu’y a-t-il d’absurde à se sentir
Libre et heureux
Après tout
Je ne fais de mal à personne
Mon bonheur n’est complet qu’une fois le tien assuré
Alors quoi ! Mais quoi donc !

Comme un papillon JE veux vivre
Voler et virevolter au gré du vent
Il est si grand le jardin de la vie
Laisse-moi le découvrir
Le parcourir
Et ma soif assouvir

Il est beau le jardin de midi
Je veux m’imbiber de ses charmes
Butinant au passage quelques roses
Bah oui il faut bien que je subsiste
Serait-ce donc interdit ?
Si oui par qui ?
Dis-moi !

Mon aise
Pourquoi te gêne-t-elle au juste?
Il t’est offert le jardin de la vie
Mais plutôt que d’en jouir
Tu choisis de souffrir
Libre à toi d’en mourir
Mais de grâce
A la vie laisse-moi m’ouvrir
Et en silence
Regarde-moi m’épanouir

Mais pourquoi te gêne-t-elle autant mon aise ?
Est-ce ma faute si tu ne sais pas être heureux
Avec ce que tu possèdes pourtant ?
Est-ce moi qui t’oblige à trouver plus verte l’herbe du voisin ?
Est-ce à moi de te dire que le bonheur c’est à toute heure
Sourire de ce que l’on a ?
Aux aigris qui désirent se faire victimes
A ceux qui me reprochent d’avoir peu et de sourire quand même
A ceux-là je dis CHOICE
A ceux qui souffrent de cet entêtement à s’occuper de choses
Qui en rien ne les concernent
A ceux-là je dis WORK
A ceux qui pleurent je dis PEACE
A ceux qui dénigrent
Qui brûlent
Qui détruisent
A ceux-là je dis LOVE
Love yourself !
Et Suis ton Etoile

Laisse-moi briller de ma lumière
C’est mon aise pourquoi te gêne-t-elle !
Il t’est offert le jardin de la vie
Butine donc !
Butine butinez
Mais de grâce
Ma liberté
Laissez-la respirer.

Partager :

3 commentaires

  1. Louis cyrille le

    Pour ne pas dire « tout » je dirais « presque tout » y est dans cette oeuvre de l’esprit. But qui sont ils vraiment pour nous empecher de vivre, d’ètre mal a l’aise quad nous, nous sommes a l’aise en plus personne ne les oblige a trouver plus verte l’herbe du voisin. Courage pour la suite.

  2. Saïd DIAKITÉ le

    Belle plûme. J’aime pas particulièrement la poésie, mais celui-ci me plaît et me donne envie d’en lire davantage.

Laisser un commentaire