Fiche Personne
Chanteur/euse Acteur/trice Guitariste

Salif Keïta

Mali

Français

Salif est un descendant direct de la célèbre famille Keita, qui a fondé l’empire Mandingue au début du XIIIe siècle. Ces origines nobles interdisent à Salif la musique, art réservé à la caste des griots.
Très jeune pourtant, il transgressera cette loi ancestrale et partira chanter et jouer de la guitare de bar en bar. Ces tribulations, parfois difficiles, le conduiront à Bamako, où en 1970, il deviendra le chanteur du célèbre « Rail band » du buffet de la gare de Bamako, avant de rejoindre en 1973, en compagnie du célèbre guitariste Kante Manfila, les Ambassadeurs du Motel autre formation légendaire de la ville.
Après avoir créé en 1978 sa propre formation Les Ambassadeurs internationaux, mélange de musiques traditionnelles et d’orchestrations modernes, Salif Keita décide de s’installer en 1984 à Paris. Celui que le journal Libération présente comme « le plus grand bluesman Mandingue » sortira en 1987 un premier album, Soro, réalisé par Jean-Philippe Rykiel et François Bréant. Ko-yan sera en 1989 son premier enregistrement pour Island, mais c’est en 1991 avec Amen que la carrière de Salif prend un véritable essor international. La production et les arrangements de cet album seront confiés à Joe Zawinul (Weather Report) et l’on y retrouvera de nombreux invités de marque : Carlos Santana, Wayne Shorter, Bill Summers, Cheick Tidiane, Paco Sery…
En 1995 sort Folon, dont la réalisation se voit confiée à Wally Badarou et dans lequel l’on retrouve sur deux titres (« Mandela » et « Folon ») l’empreinte magique de Jean-Philippe Rykiel.
Disque(s)
Films(s)