Fiche Personne
Réalisateur/trice Producteur/trice Scénariste Co-producteur/trice

Yasmine Kassari

Maroc

Français

Née en 1970 à Jerada (Maroc).

Après des études de médecine à Paris, Yasmine Kassari décide de se consacrer au cinéma et s’inscrit à l’INSAS à Bruxelles dont elel sort diplômée en 1997.

En 1994, elle réalise son premier court métrage, « Le feutre noir » puis « Chiens errants » (1995), « Linda et Nadia » (2000), « Quand les hommes pleurent » (2002).

« L »enfant endormi » (2004) est son premier long métrage de fiction. Il lui a valu près de 41 (38 Prix + 3 Mentions), à la date du 18 novembre 2006 dans 31 Festivals Internationaux.

SCENARIO ET REALISATION
1995 – [CHIENS ERRANTS] – 7 min. – Court métrage fiction
Le film a reçu de nombreuses récompenses parmi lesquels :
le Prix du meilleur court métrage du Festival international de Turin 96.
Sortie en salles cinéma à Paris (au Denfert) du 10 Oct 01 à Janv 02.
Diffusion dans plusieurs TV européennes (Canal+, TV5 ?)
2000 – [QUAND LES HOMMES PLEURENT…] – 57 min. – Documentaire
Prix MEUTER Filmer a Tout Prix, 2001, Bruxelles (Belgique). Voir tous les prix sur la [fiche du film].
Diffusion dans plusieurs TV européennes (RTBF, TV5, 1ère chaîne Hollande, Planete France, Planeta Espagne ?)
2002 – [LYNDA ET NADIA] – 15 min – court métrage fiction
2004 – [L’ENFANT ENDORMI] – long métrage de fiction – 95 min – Belgique/Maroc
avec : Mounia Osfour et Rachida Brakni
Le film a obtenu une quarantaine de prix dont le « Meilleur film européen » de la sélection officielle de la MOSTRA DE VENISE 2004 décerné par la Confédération Internationale du Cinéma d’Art et d’Essai (CICAE).

MEMBRE DU JURY DES FESTIVALS CINEMATOGRAPHIQUES
Fribourg (2002), Koszalin (2005), Vittoria (2007), Mostra de VENISE (Compétition CM / 2007).

LES CHARGES LOGISTIQUES
Membre du GARP (l’association des auteurs réalisateurs producteurs marocains)
Membre de la S.A.C.D. (société des auteurs)
Membre associé de la S.C.R.L. « Les films de la drève ».
Gérante de la société de production marocaine « Les coquelicots de l’Oriental »