Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 2004
Enfant endormi (L’)
Yasmine Kassari
Titre anglais : Sleeping Child (The)
Date de sortie en France : 28/12/2005
Pays concerné : Maroc
Réalisateur(s) : Yasmine Kassari
Avec : Yasmine Kassari, Yasmine Kassari, Mounia Osfour, Jean-Jacques Andrien, Armand Amar, Rachida Brakni, Yorgos Arvanitis
Durée : 95
Genre : drame
Type : fiction

Français

Au Nord-Est du Maroc contemporain, une jeune mariée, Zeinab, voit son époux quitter le pays pour la clandestinité le lendemain de ses noces. Zeinab est enceinte. Dans l’attente du retour de son mari, elle fait endormir son fœtus. Le temps passe, le mari ne revient pas.

Un jeune marié de la région de Taourirt, dans le nord du Maroc contemporain, quitte le pays dans la clandestinité, le lendemain de ses noces. Il laisse derrière lui sa femme enceinte. Dans l’attente de son retour, la jeune femme fait endormir son fœtus. A travers cet endormissement, une pratique traditionnelle des campagnes maghrébines, Yasmine Kassari tisse la métaphore de la situation de ces femmes restées au pays, faite de douleurs, d’insécurité et de précarité



« Peu m’importe si l’endormi est un mythe ou une réalité. Il s’agit d’une pratique sociale née de l’adaptation des individus à des réalités souterraines et secrètes qui se sont constituées à travers le temps. Des expériences qui s’accumulent, sédimentent et finissent par se cristalliser en manières culturelles. J’ai voulu que l’endormi agisse dans ce film comme un point lumineux qui éclaire la situation de ces femmes restées seules au pays, face à l’absence de leurs hommes… »

Yasmine Kassari



Yasmine KASSARI, Maroc, Durée : 1h31min56s, 2004. Maroc/ Belgique, fiction

Sélection Venise 2004 Prix du Public au Festival international du film francophone de Namur Grand Prix et Prix d’Interprétation pour Rachida Brakni au Festival de Koszalin



Réalisation/Director : Yasmine KASSARI

Scénario/Script : Yasmine KASSARI

Photo/Cinematography : Yorgos Arvanitis

Montage/Editing : Susana Rossberg

Son/Sound : Henri Morelle, Madone

Musique/Music : Composition Armand Amar, Koussan Achod interprétée par Lévon Minassian (doudouk) et Roselyne Minassian (chant)

Production/ Production : – Les Films de la Drève (Belgique) & Les coquelicots de l’Oriental (Maroc)

En coproduction avec / coproduced by : – R.T.B.F. (Télévision belge), Productrice associée: Arlette Zylberberg ; Assistante de production R.T.B.F.: Frédérique Larmagnac 2M (Télévision marocaine)

Durée/Lenght : 1h35

Format/Format : 35 mm Kodak color – 1,85 – Dolby SRD

Interprétation/Casting : Mounia Osfour, Rachida Brakni, Nermine Elhaggar, Fatna Abdessamie, Khamsa Abdessamie, Issa Abdessamie, …

Version originale / original version : arabe & berbère

Versions sous-titrées / subtitles : italian, english, french, dutch, german, spanish

Produit avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Communauté française de Belgique, et des télédistributeurs wallons

Ce film a bénéficié de l’avance sur recettes à la production cinématographique nationale du Maroc

Avec le soutien du Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud (Agence Intergouvernementale de la francophonie et CIRTEF)

Avec la participation du Ministère français des Affaires Etrangères ADC Sud

Réalisé avec le soutien de la Coopération belge au développement DGCD

Avec le soutien de la Communauté française Wallonie-Bruxelles et de la Loterie nationale

Avec le soutien de Meusinvest Avec la participation de BeTV

Avec la participation des ateliers d’écriture éQuinoxe et du Commissariat général aux Relations internationales de la Communauté française de Belgique Wallonie-Bruxelles

Bourse d’aide au développement du Festival de Montpellier 2000.

Sortie nationale (Maroc) : février 2007

Sortie France : 28 décembre 2005

Distribution : Médiathèque des Trois Mondes



Thèmes : immigration, condition de la femme





Palmarès / Festivals / Prix / Nominations / Awards Prix obtenus avant 2004

« Trophée du meilleur 1er scénario, promesse de nouveaux talents » décerné par le Centre National Cinématographique (Paris 2003)

– Prix du scénario du Festival « Filmer à tout prix » de Bruxelles

– Prix de la Bourse d’Aide au Développement du 22ème Festival de Montpellier Nov. 2000

– Sélection aux Ateliers d’Equinoxes 1997 (Plan Média).

Le film a obtenu le 18 Novembre 2006 le GRAND PRIX, et le PRIX DE LA MEILLEURE ACTRICE attribué à Rachida Brakni, du 2ème Festival International de Cinema de Funchal (Madeira)



Le film L’Enfant endormi a obtenu précédemment :

– Le PRIX DE LA CRITIQUE et le PRIX DE LA MEILLEURE ACTRICE attribué à Mounia Osfour, du Festival du film francophone de Safi (Maroc -17 Juillet 2006).

– Le GRAND PRIX « Griot de Viento », du Meilleur long métrage de la 3ème Muestra de Cine Africano de Tarifa (Espagne – Mai 06) : http://www.mca-t.org/es/

– Le PRIX JOSÉ RIVERO pour le Meilleur nouveau réalisateur au 7ème Festival international du cinéma de Las Palmas (Avril 06)

– Le GRAND PRIX « HADRUMÈTE D’OR » du Meilleur long métrage pour Jeunes au 7ème Festival International du Film pour l’Enfance et la Jeunesse de Sousse (Tunisie – Mars 06)

– La NOMINATION dans la catégorie du Meilleur Film belge pour le PRIX JOSEPH PLATEAUX (Gent -Janvier 06)

– Le GRAND PRIX DU JURY pour le Meilleur Film du 4ème Festival du Film Châtenay-Malabry (France – Déc 05).

– Le GRAND PRIX du 8ème Festival National du Film marocain à Tanger (10.12.05) et le PRIX DE LA MEILLEURE INTERPRÉTATION FÉMININE à Rachida Brakni ainsi que le PRIX DU MEILLEUR SON au Belge Henri Morelle.

– Le PRIX DE LA FEDERATION DE LA CRITIQUE DU CINÈMA allemande au Festival International du Film de Tubingen (Allemagne – Nov 05)

– Le 1er PRIX du 12th International Women’s Film Festival de Torino, Italie (Oct 05)

– Le PRIX PARAJANOV du Tbilisi International Film Festival (Georgie – Oct 05)

– Le PRIX DU MEILLEUR FILM of the 12th Valdivia International Film Festival (Chili-Oct 05)

– La MENTION SPÉCIALE attribuée par l’Agence Intergouvernementale de la Francophonie pour l’aide à la promotion 2005 (Namur-Sept 05)

– Le PRIX which is the second prize in GWANGJU International Film Festival (Corée du Sud -Sept 05)

– Le PRIX DU JURY pour le MEILLEUR FILM du Bos’Art Film Festival 2005 (Bologne, le 30 Août 05).

– Le PRIX SPÉCIAL pour la MEILLEURE RÉALISATRICE du 3ème Copenhagen International Film Festival (27 Août 05).

– Le PRIX SPÉCIAL DU JURY (ex æquo) du 1er Festival du Film Maghrébin d’Oujda – Maroc (Juillet 05).

– Le PRIX DU MEILLEUR FILM de la XIII Mostra Internacional de Films de Dones de Barcelona

– Le GRAND PRIX (Premio Vesuvio Award) du meilleur long métrage Europa Mediterraneo ainsi que le PRIX de la fondazione laboratorio mediterraneo au VII Napolifilmfestival (Italie).

– La SELECTION de l’ACID au Festival de CANNES 2005

– La SÉLECTION de « TOUS LES CINÉMAS DU MONDE » du Festival de CANNES 2005

– Le PRIX DU MEILLEUR LONG-MÉTRAGE décerné dans le cadre de la 21ème édition du festival VUES D’AFRIQUE de MONTRÉAL.

– Le PRIX DU MEILLEUR REALISATEUR à Yasmine KASSARI (Silver Astor to the best Director) et le PRIX DE LA MEILLEURE IMAGE à Yorgos ARVANITIS au 20ème Festival International de MAR DEL PLATA en Argentine.

– Le PRIX PROVINCIA DI MILANO DU JURY du 15° Festival cinema Africano d’Asia e America Latina de Milan.

– Le PRIX SPÉCIAL DU JURY, le PRIX DU JURY FIPRESCI et la MENTION SPÉCIALE de la FICC au 19ème Festival International de Films de FRIBOURG en Suisse ;

– Le PRIX DU PUBLIC et le double PRIX D’INTERPRÉTATION décerné à Mounia Osfour et à Rachida Brakni, au 17ème Festival Premiers Plans d’ANGERS (France) 2005 ;

– Le GRAND PRIX « Great Amber 2004 » et le PRIX D’INTERPRÉTATION décerné à Rachida Brakni, du Festival de Film de KOSZALIN (en Pologne) ;

– La MENTION SPÉCIALE du Jury de la Compétition Internationale 2004 du 8ème Festival cinéma méditerranéen à Bruxelles ;

– Le PRIX DU PUBLIC du XIX Festival International du Film Francophone de Namur 2004 (FIFF) ;

– Le PRIX « MEILLEUR FILM EUROPÉEN » de la Sélection officielle de la MOSTRA DE VENISE 2004 décerné par la Confédération Internationale du Cinéma d’Art et d’Essai (CICAE) ;

– Le « TROPHÉE DU MEILLEUR 1er SCÉNARIO, PROMESSE DE NOUVEAUX TALENTS » décerné par le Centre National Cinématographique (CNC. Paris 2003)

– Le Prix de la Bourse d’Aide au Développement du 22ème Festival de Montpellier Nov. 2000

– Sélection aux Ateliers d’Equinoxes 1997 (Plan Média).

– Le Prix du Meilleur scénario du Festival « Filmer à tout prix » Bruxelles -1992.

_______________ Ce qui porte à 38 le nombre de « PRIX » et à 41 le nombre de « Distinctions » (Prix Mentions), reçus par ce film à la date du 18 novembre 2006 dans 31 Festivals Internationaux.

English

In a village of the North-East of contemporary Morocco, the marriage of Zeinab hardly resembles a festival, her husband having decided, with others, to secretly leave the very next morning for Spain where they will work illegally

A day after their wedding in the countryside of north-eastern Morocco, a young bride, Zeinab, is left alone by her husband as he joins his countrymen to work clandestinely in Europe. Zeinab discovers that she is pregnant. Not wanting her baby to be born before her husband’s return, she prolonges her pregnancy. Time passes. Her husband does not return…

MOROCCO, BELGIUM
2004, 35mm, colour, 97′
Version: Arabic, Berber, French
Sub: Ita

Director: Yasmine Kassari
Screenplay: Yasmine Kassari
Cinematography: Yorgos Arvanitis
Editing: Susana Rossberg
Music: Armand Amar, Koussan Achod
Sound: Henri Morelle
Cast: Rachida Brakni, Mounia Osfour, Fatna Abdessamie, Khamsa Abdessamie Nermine Elhaggar, Issa Abdessamie

Production:

Les Films de la Drève
(Battice, T +32 87783595; F +32 87300274; dreve@skynet.be)

Les Coquelicots de l’Oriental
(Oujda, T +212 70495183; rabisis@hotmail.com)




Prizes and selections:
Mostra Internazionale d’Arte Cinematografica di Venezia 2004 (Orizzonti – CICAE Prize: Best European Movie), Festival International du Film Francophone Namur 2004 (Audience Award), Fribourg International Film Festival 2005 (FIPRESCI Prize), Copenhagen International Film Festival 2005 (Best Woman Director), Mostra Internacional de Films de Dones Barcelona 2005 (Best Film), MedFilm Festival Rome 2009 (Showcase Morocco)

_________________________


DE
Im Nordosten Marokkos erlebt die hübsche Zeinab ihr Hochzeitsfest und muss zusehen, wie der Ehemann am Tag danach ins Ausland abreist, um in Europa irgendwo Arbeit zu suchen. Wann er wiederkehrt, ist unklar, klar ist einzig, dass Zeinab schwanger ist. Auf den Mann wartend macht die junge Frau, was in ihrer Heimat einer alten Tradition entspricht: Sie lässt das ungeborene Kind in ihrem Körper schlafen in der Hoffnung, dass der Vater eines Tages wieder kommen möge und sie dann gemeinsam das Kind zur Welt bringen können. Was ungewohnt scheinen mag, entspricht im Maghreb einem alten Brauch. Die Filmemacherin Yasmine Kassari, die mit ihrem letzten Film « Quand les hommes pleurent » Männer im spanischen Arbeitsexil porträtiert hat, stellte sich die Frage: Und was ist mit den zurückgelassenen Frauen? Sie hat sich nach dem Dokumentarfilm für den Spielfilm entschieden, um von diesem Brauch zu reden, der auch sinnbildlich stark ist für die Situation der Frauen.

« Ich habe effektiv einen Mythos genommen, der seit Urzeiten existiert, insbesondere im Maghreb », sagt Yasmine Kassari. « Dieser Mythos interessierte mich in dem Sinn, als er Sinnträger sein konnte für das, was ich erzählen möchte. Was mich interessiert, ist weniger die soziologische oder anthropologische Lektüre des Mythos, als vielmehr sein metaphorischer Gehalt. » Und genau dies schafft sie auch auf einfühlsame Weise mit ihrem Film, in dem wir eine sorgsame Annäherung ans Frauenleben im Marokko von heute zu sehen bekommen mit der vorzüglichen Kameraarbeit von Giorgos Arvanitis, der sich über die Filme des Griechen Theo Angelopoulos einen Namen gemacht hat. Seine Bilder sind von einer Diskretion getragen, die für den fragilen Stoff entscheidend sind. Denn letztlich geht es um etwas, was nicht wirklich sichtbar ist.

Die Gründe für das « Schlafenlassen des Fötus » (le raged) sind vielfältig. Es kann sein, dass eine werdende Mutter keine unverzügliche Geburt wünscht, weil sie schon zu viele Kinder hat und die Ankunft eines weiteren verzögern möchte. Es kann auch sein, dass sie Witwe ist oder eine abgewiesene Frau, die nicht wieder heiratet. Oder eben, wie im Fall von Zeinab, dass der Vater des Kindes im Ausland lebt und dort auf eine bessere Zukunft hofft, während die Frau seine Rückkehr abwarten möchte, um das Kind in die Welt zu setzen. Das Schlafenlassen geschieht in Kenntnis aller Betroffenen, betont Yasmine Kassari, es stelle für niemanden ein Problem dar und « die Männer tragen genausoviel dazu bei wie die Frauen ». Die Regisseurin wollte am Beispiel des eingeschlafenen Fötus aber nicht von der Rolle der Frau im ländlichen Marokko reden. Sie meint: « Ich bin nie von einer Forderung ausgegangen. Da stecken weit tiefere Gründe dahinter. Dieser Film stellt die Frauenfiguren in den Vordergrund, aber bevor ich von diesen Frauen sprach, hatte ich einen Film über Männer gemacht: Quand les hommes pleurent. Ich glaube nicht, dass « L’enfant endormi » ein Film ist, der stärker auf die Frauen fokussiert ist als auf die Männer. Tatsächlich existieren die Männer hier kraft ihrer Absenz. Sie sind ständig ausserhalb des Bildes. Ich habe diesen Film gemacht, um über den Stand der Dinge zu reden, den Stand des Körperlichen, der die Männer genauso betrifft wie die Frauen. »

Die Region, in der diese Geschichte angesiedelt ist, kennt Yasmine Kassari bestens, da sie als Kind oft dort weilte und sogar viel Zeit in der Nähe des Flusses verbrachte, an dem sie drehte. Das war auch der Ort, an dem sie zum ersten Mal von diesem Mythos des schlafenden Kindes reden hörte. Heute noch fahre man in der Region mit dem « Einschlafen » fort, so, wie man das im Film sehen kann. Wobei man auch gleichzeitig anfügen darf, dass wohl nur eine Frau diese Geschichte mit dieser Sensibilität erzählen konnte und mit dem Gespür für die kleinen Details im marokkanischen Frauenalltag, die das Thema des Kinderhabens weit über diesen hinausheben und ihm Poesie und eine allgemeine Gültigkeit verleihen.

Walter Ruggle (Trigon Film)

_______________________

IT
Marocco, campagne del nord-est. Il giorno dopo il suo matrimonio, la giovane sposa Zeinab, viene lasciata sola dal marito che ha abbandonato il paese per lavorare clandestinamente in Europa. Subito dopo la sua partenza, la donna scopre di essere incinta. Non volendo far nascere il bambino prima del ritorno del marito, Zeinab prolunga la sua gravidanza. Il tempo passa. Ma suo marito non ritorna…

Regia: Yasmine Kassari
MAROCCO, BELGIA
2004, 35mm, colour, 97′
Vers: Arabo, Berbero, Francese
Sub: Ita